Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 17:21
Un certain... 21 février 1916

Fin 1915, Joffre a commencé (avec les autres généraux) à préparer une offensive pour l’été 1916 : les franco-britanniques devront rompre le front dans la Somme.

Le général allemand Falkenhayn, n’attendra pas l’été pour attaquer. En janvier, il est tout près de Verdun et décide de porter un coup décisif à l’armée française.

A 7 h 15, ce 21 février 1916, la préparation de l’artillerie allemande va durer jusqu’à 16h. Pendant ces 9 h des millions d’obus seront tirés.

Après cette préparation, l’infanterie allemande entre en action, bousculant ce qui reste des 1ères et 2ème lignes françaises. C’est à cette occasion que pour la 1ère fois, des lance-flammes seront utilisés.

Les allemands avancent, les 23 et 24 février ils s’approchent de Verdun. Le 25 ils s’emparent du fort de Douaumont. C’est alors que Pétain prend la direction des opérations dans le secteur en proclamant : Courage, on les aura !. »

6000 camions en 24 heures vont monter au front pour y conduire des troupes fraiches, la peur au ventre. Cette route emprunté deviendra « La Voie Sacrée ».

Sur cette route, c’est le tourniquet, la noria des combattants, car il faut tenir à tout prix… et à quel prix ! Les tranchées n’existent pas, seuls les trous d’obus servent de refuge. Les arbres sont hachés, déchiquetés, les terres retournées où les hommes agonisent dans paysage sans nom !

Des combats qui vont rendre tristement célèbres des noms lieux connus jusqu’à présent par les habitants de la région : le Mort-homme ; le bois de la caillette ; des corbeaux ; des cannes ; le fort de Fleury ; de Vaux ; de Froide-terre… Et la fameuse côte 304, qui sera ce jour du 21 février sous le déluge des obus rabotée de 7 mètres.

Le 1er mai, au prix de dizaines de milliers de morts, Pétain aura réussi à contenir l’avance allemande.

Mais les allemands aimeraient en finir avec Verdun (ils savent qu’une offensive sur la Somme est imminente), alors le 22 juin, ils lancent leurs terribles bombes à gaz, le phosgène, gaz mortel en quelques secondes, mais sans cesse les renforts français arrivent au combat et parviennent à contenir l’ennemi.

Le 12 juillet au soir, Falkenhayn suspend les attaques… l’offensive sur la Somme vient de commencer.

Un certain... 21 février 1916

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans histoire
commenter cet article

commentaires