Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2022 7 18 /09 /septembre /2022 17:43

Mais qui sont ces « crétins des Alpes » dont parle le capitaine Haddock en s’adressant au professeur Tournesol ?

Dès l’an 1000, des sources médicales et religieuses attestent de leur présence dans les Alpes

« Crétins des Alpes » n’a pas toujours été une des insultes favorites du capitaine Haddock. Au 19e siècle, l’expression désigne une réalité médicale.

 

C’est au moment où le tourisme se développe dans les Alpes, fin du 18esiècle et au début du 19e siècle, que les témoignages décrivant les « Crétins des Alpes » se multiplient : « leur corps ressemble à celui d’un nain, la physionomie est difforme et sombre, l’esprit dépourvu de toutes ses facultés. »

 

A partir des années 1820-1830, cela devient une question médicale de grande ampleur

Vers 1850, la France compte environ 20 000 crétins et 100 000 goitreux dans les régions montagneuses (Alpes et Pyrénées). La Suisse n’est pas épargnée dans la région du Valais.

 

En 1860, le crétinisme, devient une question de santé publique lorsque la Savoie devient française, et que Napoléon III importe des milliers de crétins avec ce nouveau bout de France. Il s’agit d’éradiquer le phénomène.

 

Jusqu’en 1922, les médecins ne peuvent expliquer les causes de cette infirmité. Les hypothèses foisonnent : climat, air humide, consanguinité, manque d’hygiène et même mauvaise qualité de l’eau.

Si on ne peut les guérir, les médecins pensent qu’il est possible de les éduquer et en France comme en Suisse, des instituts spécialisés regroupent les crétins dans des asiles.

Les traitements souvent inhumains à base de chocs électriques, d’eau glacée ou même de son pour éveiller leur sensibilité sont toujours des échecs puisque la cause du crétinisme est anatomique.

 

Ce sont des médecins suisses qui vont isoler la véritable cause de la crétinerie : le manque d’iode dans les terres alpines, éloignées de la mer. Cette déficience fait dysfonctionner la thyroïde et provoque la poussée d’un myxœdème derrière le crâne qui bloque le développement humain.

 

Depuis le début du XXe siècle, cette hypothèse est la bonne, et pourtant elle est remise en cause par les médecins qui ont déjà tenté de soigner le crétinisme avec de l’iode. Ces braves praticiens se sont trompés dans le dosage de l’iode, ils en mettent trop, ce qui provoquait des maux de ventre et aucun résultat.

 

En 1922, les médecins suisses introduisent une dose minimale d’iode dans le sel de table lors d’une expérience. Cette mesure est très efficace et en quelques mois, on constate un arrêt du développement du crétinisme. En quelques années, la diminution du crétinisme et la forte réduction des goitres sont sidérantes, tous les pays limitrophes adoptent cette solution sanitaire…

 

Ces êtres de petites tailles au front bas, au faciès souvent ridé, la mimique inexpressive et à l’état mental allant de l’idiotie jusqu’à l’arriération simple, suivant le cas disparaissent rapidement,

C’est un cas d’école de santé publique : il est rare de trouver une solution aussi simple à un problème si important.

 

« Crétins des Alpes » ne devient plus qu’une insulte, beaucoup utilisée dans les milieux politiques des années 1922-1930 pour désigner un adversaire.... 

No comment sur les « crétins » d’aujourd’hui !!!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires