Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 22:01

Le calendrier

Dans le langage quotidien, le mot calendrier désigne un tableau des jours d'une année, avec l'indication des semaines, des mois et des saisons, s'y ajoutent des renseignements accessoires tels que fêtes à souhaiter, anniversaires historiques, également des informations astronomiques, phases de la lune, longueur et variation des jours, heures du lever et coucher du soleil, éclipses de soleil, de lune etc...

 Calendrier a sa source dans le nom de "calendes", qui désignait le 1er jour du mois chez les Romains (le calendrier grec ne comportait pas de calendes, d'ou l'expression renvoyer aux calendes grecques: repousser indéfiniment).

 Le mot français dérivé fut d'abord calendier, que l'on trouve encore en Provence. Le "r" s'est intercalé par altération ultérieure.

 

Calendrier ou Almanach ?

Dans son premier sens, almanach est l'équivalent de calendrier, "Almanach" mot fort ancien provenant du Proche Orient. A l'article "al"  s'associe la racine "manach" venant de l'hébreu : compter

On pense que "man" est le nom oriental de la lune.

 En effet tous les calendriers primitifs étaient rattachés au mouvement de la lune.

Certains almanachs ont eu un succès prodigieux, sans parler de ceux de Rabelais ou de Nostradamus.

Le célèbre almanach de Liège a connu pendant des siècles une faveur populaire  grâce à ses prophéties.

 Au VXIIIème siècle l'Académie de Berlin tirait son principal revenu dans la vente de son almanach où figuraient des prédictions faites au hasard ?

Honteuse de ce profit dû à la crédulité humaine, cette savante société décida de supprimer ces vaticinations et les remplaça par des renseignements clairs, précis sur des objets qui lui semblaient devoir intéresser le public.

Les revenus de l'Académie furent tellement affaiblis, que l'on revint sans tarder aux anciennes fantaisies, et de nouveau on vendit des prédictions que les auteurs eux-mêmes ne croyaient pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires