Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 20:23

Les règles du calendrier

 Lorsqu'il il s'agit du temps, à toutes les époques, dans tous les pays, c'est toujours le jour qui s'impose, non seulement aux hommes, mais également à tous les êtres vivants, animaux et végétaux.

Lorsque les hommes ont voulu mesurer les longueurs par exemple, ils ont choisi librement et par convention leur unité (toise, mètre, yard...).

 Les anciens concevaient les ténèbres comme une vapeur sombre qui montait le soir de la terre. Ils ignoraient que la nuit est simple absence de lumière.

Ce n'est qu'au IVème siècle avant notre ère, en découvrant le mécanisme des éclipses, que les grecs ont compris la vraie nature des ténèbres et associé au mouvement apparent du Soleil la succession des jours et des nuits.

 Le mois :

Selon sa position relative par rapport à la Terre et au Soleil, la Lune nous apparaît sous des phases variées dont le cycle se répète tous les 29 jours et demi (mois lunaire, ou lunaison).

 La lune, avec la série de transformations qu'elle subit en une trentaine de jours, fut un compteur de jours idéal pour l'homme préhistorique qui compta le temps exclusivement en lunes.

Imaginez l'homme des cavernes donnant rendez-vous à sa petite amie :

Je reviens te voir dans deux lunes pleines !!!

 

 

La subdivision de notre calendrier que nous nommons ‘le mois', longue d'une trentaine de jours dérive visiblement de la lune, bien que, de nos jours, le mois n'accompagne plus les phases de la lune.

 Pour les anciens l'année était assez difficile à mesurer de manière précise, aucun phénomène frappant, comme les phases de la Lune, marquent avec netteté les étapes des cycles saisonniers.

 L'année :

Les peuples ayant choisi une année de 12 lunaisons : 6 mois de 29 jours et 6 mois de 30 jours, soit 354 jours, ont formé ainsi une année fictive, mais au bout de 3 ans il manque environ 33 jours.

Les noms des 12 mois ayant été fixés, on les voit vagabonder à vitesse ‘Grand V' à travers les saisons.

 Pour éviter ces conséquences, les peuples Chaldéens, Hébreux, Romains, ont ajouté tous les 3 ans un 13ème mois à leur calendrier.

Les Egyptiens vécurent très longtemps avec une année de 360 jours, car vers l'an 436 avant notre ère, ils améliorèrent la valeur de leur année en lui ajoutant 5 jours, les épagomènes (c'est-à-dire ajoutés).

Malgré cette retouche l'harmonisation reste toujours imparfaite.

 L'année comportant 365 jours ¼ environ, et en adoptant la valeur entière de 365 j il manque 1 jour en 4 ans. Si l'on n'y porte pas remède, l'accumulation séculaire des jours manquants fait dériver l'année des saisons.  Au fil de ce calendrier imparfait, l'équinoxe de printemps. quitte mars pour avril, puis tombe en mai, etc..

 Les difficultés surgissent lorsque l'on veut accorder ensemble :

  • l'année et le mois lunaire', ou
  • l'année et le jour' ou
  • le jour et le mois',

Mais cela devient inextricable lorsque l'on prétend harmoniser les 3 éléments à la fois.

Les solutions au problème du calendrier  sont donc de 2 sortes :

  • Ou l'on néglige à peu près complètement le soleil,
  • Ou complètement la lune.

 Avec tous ces éléments on peut en conclure que nous aurons différents types calendriers.

Si je vous dis : 3 types....

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires