Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 17:52

calendrier romainLes amateurs de calendriers discutent beaucoup (sans donner de réponse) sur :

  • Quelle est la chronologie des premières années du calendrier julien, c’est-à-dire, quelle est la première année julienne  bissextile ?
  • Combien y a-t-il eu d’années bissextiles à tort, et
  • Quand le rythme actuel a-t-il commencé ?

 L’année 45 av. J.C. (709 AUC), est la première réellement julienne (année de 365 ou 366 jours dans un cycle de 4 années comptant 1461 jours) ;

La règle des années bissextiles fut mal comprise : on commença par utiliser un cycle de 1096 jours en comptant une année bissextile tous les 3 ans ! Cet épisode nous est relaté par Macrobius dans Saturnalia (1,14) :

‘César ayant ainsi organisé la division civile de l'année, qu'il mit en concordance avec les révolutions de la lune, en fit la promulgation publique par un édit. L'erreur aurait pu s'arrêter là, si les prêtres ne s'en étaient pas formé une nouvelle de la correction même. Mais tandis qu'il aurait fallu n'intercaler le jour produit par les quatre quarts de jours qu'après quatre années révolues, et avant le commencement de la cinquième, eux intercalaient, non après, mais au commencement de la quatrième année.

Cette erreur dura trente-six ans, durant lesquels on intercala douze jours, tandis qu'on n'en aurait dû intercaler que neuf. Mais on s'en aperçut enfin, et Auguste la corrigea, en ordonnant de laisser écouler douze ans sans intercaler ; afin que ces trois jours surnuméraires, produits par la trop grande hâte des prêtres durant trente-six ans, se trouvassent consommés par les douze années suivantes privées d'intercalation. Au bout de ce terme, il ordonna qu'on intercalât un jour au commencement de chaque cinquième année, comme César l'avait réglé; et il fit graver l'ensemble de cette division de l'année sur une table d'airain, pour la conserver à perpétuité’

Sur cette dernière question, les dates de 4 et 8 apr. J.C. sont couramment citées… mais sans explication.

Sujet intéressant, mais sujet à controverse, alors faisons-nous une idée (qui n’engage que son auteur !).

Le calendrier julien a commencé par une année de confusion, donc la première année julienne est l’an 45 av. J.C., cette année a-t-elle été bissextile ?

Je ne le pense pas. En effet tous les textes parlent du rythme quadriennal des années bissextiles, il est toujours question de ‘rattraper’ la 4ème année le retard de ¼ de jour accumulé les 3 années précédentes. Il n’est jamais question de ‘compenser’ pendant 3 années l’avance d’une journée prise la 1ère année ; d’autre part, l’année précédant la 1ère année julienne ayant comporté 445 jours (année de confusion), il aurait été surprenant de ne pas en profiter pour ajouter un 446ème jour afin d’éviter que la 1ère année du nouveau calendrier soit une année « exceptionnelle » (366 jours au lieu de 365).
Marcobe explique l’erreur par le fait que, alors qu’il était spécifique que le jour intercalaire devait être ajouté « à la fin » de la 4ème année, les autorités chargées d’appliquer la règle auraient compris « au début » de la 4ème année.

 Censorinus lui-même précise : “ pour tenir compte du quart de jour qui semblait nécessaire pour compléter l’année naturelle, il prescrivit que le cycle quadriennal étant complété, un jour supplémentaire soit intercalé après Terminalia .”

 

D’autres sources indiquent :

"[...] Et ce calcul même, où l'on découvre une erreur, a été corrigé : pendant douze années consécutives on ne fit pas d'intercalation, attendu que l'année, qui auparavant anticipait, maintenant retardait sur les astres." Pline l'Ancien Histoire naturelle XVIII LVII.

"[...] mais il se commit encore une erreur due aux prêtres. On leur avait, en effet, recommandé d'intercaler un jour à la quatrième année. Cette intercalation devait avoir lieu à la fin de cette quatrième année, et avant l'inauguration de la cinquième ; or, elle eut lieu au commencement de la quatrième et non à la fin : ainsi au lieu d'intercaler neuf jours pour trente-six ans, on en intercala douze. Cette erreur fut corrigée par Auguste, qui prescrivit de laisser passer douze ans sans intercalation, pour faire disparaître par compensation ces trois jours ajoutés à tort aux neuf jours nécessaires. Telle est la base sur laquelle fut établie désormais la supputation de l'année. Cette réforme et bien d'autres choses appartiennent au temps d'Auguste". Solin  De mirabilibus mundi I.

 

Pline est plus vague, mais il n’y a guère de différence entre les textes de Solin et Macrobe.
Dans l’esprit de César, la fin de la 4ème année correspondait au 32 décembre ! Or, dans le calendrier précédemment en vigueur à Rome, les intercalations étaient placées entre le 23 et 24 février, la même règle fut utilisée dans le nouveau calendrier pour ne pas changer les habitudes.
Pour concilier les 2 opinions, dans l’esprit des initiateurs du calendrier julien, le 1er jour bissextile devait être intercalé entre le 23 et  24 février en 41 av. J.C. (au commencement de la 5ème année), mais à cause de la mauvaise interprétation, ce fut en réalité en 42 av. J.C. (au commencement de la 4ème année).

Cette hypothèse a l’avantage de permettre d’expliquer le rythme actuel des années bissextiles tout en refusant de considérer que 45 av. J.C. ait été bissextile.
Le problème, c’est qu’il est difficile de répartir les 32+12 années dont parle Marcobe !…

Une autre version (parmi d’autres), consiste à partir de l’hypothèse que la 1ère année bissextile devait être en 42 av. J.C. mais qu'en réalité ce fut en 43. Les 36 années en erreur courent ensuite jusqu’en 10 av. J.C. et les 12 années de correction s’étendent entre 9 av. J.C. et 3 apr. J.C.... Alors, et si Sosigène avait raison !

Je vous fais grâce des démonstrations mathématiques de chaque hypothèse. Sujet intéressant de débattre, mais sujet à controverses !..

 Selon que l'on interprète le texte de Macrobe et selon les réponses données aux différentes interrogations, on en arrive à des schémas différents de jours intercalés et de jours bissextes omis pour la période de près de 50 ans qui suit la réforme de César.


 
En conclusion

Comme avant la réforme de César, ce fut à des hommes instruits dans les sciences des mesures et écritures’, en un mot aux pontifes, que fut confié le soin d'intercaler les années bissextiles.

Ils avaient été particulièrement nuls dans cette tâche avant César et le furent tout autant après !!

 Enfin bref, notre calendrier julien dérive toujours au fil du temps, et cela pose beaucoup de problèmes, d’autant

plus qu’un nouvel acteur entre en jeu… Le Christianisme !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires