Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 22:26

 fuseaux

 

Si, au temps de César, il fut assez simple d'imposer le calendrier julien, la mise en usage du calendrier grégorien exprimée dans le ‘motu proprio’ ne se fit pas sans heurt.

 

L’Europe en  1600

 

Rappel : C'est à Tusculum (maintenant Frascati) le 24 février 1582 que le pape Grégoire XIII délivre la bulle Inter gravissimas  instituant la réforme du calendrier julien : le calendrier grégorien est né, et pour rattraper le retard pris depuis le concile de Nicée sur l'année solaire, Grégoire XIII, supprime 10 jours dans le calendrier.

Le lendemain du jeudi  4 octobre 1582 sera le vendredi 15 octobre 1582 : «On choisit octobre parce que c’est le mois qui compte le moins de fêtes religieuses, les 10 jours perdus perturberas le moins l’Eglise » (bulle Inter gravissimas)

Le texte de la bulle fut adressé d'abord aux membres de l'Église catholique, il fut également adressé à tous les chefs des États chrétiens. Certes ces derniers étaient maîtres en leur Royaume mais, comme tout bon chrétien, ils se devaient de "rendre ce service" au pape.

 

A Rome, en Espagne et au Portugal, le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 fut le vendredi 15 octobre.

Les États non chrétiens ou ne reconnaissant pas l'autorité du pape, adoptèrent le calendrier  avec retard : le Japon en 1873, la Chine en 1912, l’Etat Roumain en 1919, la Turquie en 1924.

 

Les États protestants (et ceux de l'Église d'Orient) traînèrent longtemps des pieds avant d'appliquer la réforme grégorienne. La révolte fut longue ; le Français Joseph Scaliger, par ses critiques, contribua à organiser la résistance.

 

Les protestants des Pays-Bas, d'Allemagne et de Suisse s'inclinèrent avec un siècle de retard, vers l'an 1700; encore modifièrent-ils la date de l'équinoxe.

‘Les protestants, disait Képler, aiment mieux être en désaccord avec le soleil que d’accord avec le pape’ !!

Dans certains villages Suisses, il fallut recourir à des amendes et à la force armée pour amener l'emploi du calendrier grégorien.

 

La catholique Pologne, après maintes résistances et une sédition à Riga, reçut le calendrier en 1586; la Hongrie s'aligna en 1587.

Les Etats catholiques d'Allemagne et de Suisse accueillirent la réforme en 1584.

 

La répugnance fut vive même dans les pays catholiques à sacrifier 10 jours. Rompre en apparence la continuité du temps montre bien que le calendrier touche les cœurs, et qu'il convient de traiter la question avec prudence.

  

 

Dernier jour

Julien

Premier jour

Grégorien

Italie, Espagne, Portugal

4 oct. 1582

15 oct. 1582

France (sauf Alsace et Lorraine)

9 déc. 1582

20 déc. 1582

Luxembourg

14 déc. 1582

25 déc. 1582

Belgique (alors province des Pays-Bas)

21 déc. 1582

1er janv. 1583

Valais Suisse

28 févr. 1655

11 mars 1655

Alsace

4 févr. 1682

16 févr. 1682

Zurich, Berne, Bâle, Genève

31 déc. 1700

12 janv. 1701

Angleterre

2 sept. 1752

14 sept 1752

Lorraine

16 févr. 1760

28 févr. 1760

U.R.S.S.

31 janv. 1917

14 févr. 1917

Canada

France ou

Angleterre…

… selon les

provinces

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Pour la petite histoire :

Ste Thérèse d’Avilla étant décédée dans la  nuit, on peut dire ironiquement qu’elle est morte  dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582.

L’écrivain espagnol Cervantès et l’écrivain anglais Shakespeare, sont morts le 23 (ou 22) avril 1616, et pourtant ils ne sont pas décédés le même jour.

En effet, en 1616 l’Angleterre avait toujours en usage le calendrier julien, alors que l’Espagne  avait adopté le calendrier grégorien.

Cervantès a donc devancé de 11 jours Shakespeare au paradis des écrivains.

 

Examinons comment cela c’est passé dans certains pays européens…

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires