Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 21:46

24 Prairial an II (12 juin 1795), il est adjoint à huit cultivateurs du pays de ‘faire rebattre’ leurs gerbes vieilles et nouvelles et de rendre compte du produit.

La fréquence et l’importance des réquisitions de blé ont raréfié la précieuse denrée ; aussi, l’on vole pour satisfaire aux besoins particuliers.

Carte-postale Les-glaneuses de MILLET

Carte postale - Les glaneuses de Millet

 

Les cultivateurs sont aux abois et voici qu’il faut désigner un messier de nuit pour assurer la protection des récoltes.

C’est au cours de la délibération du 20 juillet 1795 que les appréhensions les plus vives se font jour concernant l’avenir :

« Aujourdhuy Deux thermidor Lan trois de Lère Republicaine. Nous officiers Municipaux et agent national de la commune nous Etant transporté au lieu dit la grève, après y avoir été requis par le citoyen Jean Adam, cultivateur en notre commune, pour faire la visite d’un fraguent délit fait sur sa pièce ensemencé en seigle Bon a coupé, nous avont vue et Examiné, nous avont Extimé Les Epie qui avoit été détaché a peu près de quatre a six pouces de LEpie environ un quartié a moitié coupé, c’est ce qui causse une grande appréhension pour la moisson prochaine tant dans notre commune que dans les autres pour la grande dissette qui est partout, nous demandons à ladministrateur quelle authorise la municipalité a nommer des personnes quelle Jugera a propos pour veiller tant a autre la nuit pour la suretté et la tranquilité de la commmune sans cependant que personne ne soit dérangé de ses travaux.

Faite au gref de Varreddes le jour et an que dessu et ont signé

« Grapin officier – deboeuf agent – Chef officier ; Jean adam.

Une dizaine de jours après, le 13 Thermidor (31 juillet), le Conseil assemblé confirme-t-il, dans sa fonction de garde champêtre le citoyen François Garcin, « en activité de sezrvice, s’étant toujours bien comporté, reconnu de bonne vie et mœurs », moyennant le traitement de 1.000 livres, majorées de dix sols l’arpent à payer par chaque propriétaire. (Cinq signatures d’officiers, cinq de notables ;)

De l’examen du livre de greffe, il ressort que, jusque là, Garcin était payé par chaque propriétaire et que le traitement de mille livres est innovation nécessitée par le service intensif de jour et de nuit récemment inauguré.

« Ladite somme de mil livres sera réimposé au marc la livre de l’Imposition foncière de laditte anné ; »

La force armée chez l’habitant

An IV (fin Vendémiaire ou commencement de Brumaire, jour non précisé), septembre-octobre 1795.

Ordre aux cultivateurs de battre et de conduire à Meaux le contingent prévu de 7 quintaux par marché « Les cultivateurs nayant point fourny leur contingent le marché passé, la municipalité de Meaux ayant été forcé denvoyé la force armée chez chaque cultivateur en retard afin de conduire au marché samedy prochain le contigent areté… »

Le 5 Vendémiaire, une nouvelle répartition des 7 quintaux de grains à fournir par marché pendant l’année (14 quintaux par semaine). « Lavont fiat plus juste », déclarent les officiers municipaux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Varreddes
commenter cet article

commentaires