Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 21:10

Blanche de NavarreBlanche de Navarre, Comtesse de Champagne, envoya à Philippe Auguste, 200 fromages de Brie, qui portaient à cette époque le joli nom de « galettes de Brie », quant à Charles d’Orléans il en faisait présent aux dames de la cour pour leurs étrennes et sous la plume de Rabelais, Gargantua en offrait à ses parents pour leur faire plaisir.

 

Jehan de Brie (1359) qui devient  ‘le Bon berger de Brie’, agronome célèbre, publia vers 1379, un petit ouvrage dans lequel on peut lire quelques vers à la gloire du Brie de Meaux :         
                      « Mon doux cœur, je vous envoie

Amoureusement chois par moi

Le brie de Meaux délicieux.

Il vous dira que, malheureux

Par votre absence, je languis

Au point d’en perdre l’appétit

Et c’est pourquoi je vous l’envoie

Quel sacrifice c’est pour moi. »

 

Au banquet qui suivit la bataille de Rocroi, en 1643, Condé fit amener des fromages de Brie pour fêter sa victoire.

 

La gloire du brie est due à Barthélémy Chasseneux, gastronome réputé du XVIème siècle, où il écrivit un ouvrage très important : « Catalogus gloriae mundi » ou « Catalogue des gloires du Monde » dans lequel il juge le fromage de Brie ‘Roi des fromages’ et ce… 300 ans avant le Congrès de Vienne.

 

Louis XIII, pourtant peu porté sur les plaisirs de la table, se délecta lors d’une fête donnée en son honneur à Coulommiers, le 22 octobre 1631, au Château Neuf. Ces mousquetaires dont la bonne chair n’avait d’égale que celui des cotillons nous ont laissé deux vers qui en disent long sur leurs mœurs :

« Après un bon repas resquillait sans vergogne

Tout ce qui restait de Brie arrosé de Bourgogne… »

 

Louis-XVI.jpgLouis XVI, pour avoir voulu terminer son brie de Meaux avant de repartir, fût arrêté à Varennes. Belle histoire… mais aucun document d’époque mentionne ce fait, et pourtant nous connaissons parfaitement les menus des repas de Louis XVI et sa famille à Varennes et à Meaux, où ne figure pas le brie de Meaux.

La révolution en fit le fromage du peuple, ainsi un révolutionnaire gastronome de l’époque proclamait : ‘Le fromage de Brie, aimé par le riche et par le pauvre, a prêché l’égalité avant qu’on ne la soupçonne’…
Légende ou histoire ? Peut importe ce délicieux fromage de Brie réconcilie le peuple.

 

haloir.jpgNous voici en 1815, au Congrès de Vienne. Talleyrand, Metternich et les ambassadeurs de trente nations repartagent l’Europe après les guerres de Napoléon. Au Congrès est servi un fromage de brie de Meaux, venu de Villeroy, commune à quelques kilomètres de Meaux. Talleyrand, Viel-Castel (secrétaire du Congrès de Vienne pour la France), où Metternich lui-même aurait élu le brie de Meaux : ‘Roi des Fromages et Princes des desserts’….
Hâloir du XVIIIe s Légende ou histoire ?  Aucun écrit précis ne mentionne l’exactitude de cet épisode.

Mais ce que nous savons, c’est qu’un chroniqueur à noté dans son compte-rendu que l’un des congressistes aurait dit en parlant de Talleyrand : .

              « C’est bien là le seul prince qu’il ne trahira pas ! »

 Peut importe, notre brie de Meaux recevra ses lettres de noblesse par le décret d’Appellation d’Origine Contrôlé (A.O.C.) le 1er août 1980 et amendé le 29 décembre 1986, devenu depuis A.O.P (Appellation d’Origine Contrôlée)… Europe oblige !!!

 

Ah, j’oubliais…
Maître corbeau, sur un arbre perché,

  Tenait en son bec un fromage’….

C’était un fromage de brie, certainement un coulommiers (sa mère étant columérienne), et pas un camembert comme certains le disent, ce dernier fût inventé plus de cent ans après la mort de La Fontaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article

commentaires