Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 15:19

Livre-Cope.jpg

 A l’aube des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, un nouveau regard sur la Bataille de la Marne -personnellement je préfère l’appeler ‘La Bataille de l’Ourcq-.

Ce n’est pas dans mes habitudes de faire de la publicité pour tel ou tel livre, tel ou tel personnage, mais lorsque notre député-maire Jean-François Copé a présenté son livre la semaine dernière, j’ai découvert que l’homme politique, avec la collaboration de Frédéric Guelton l’un des plus grands historiens de la guerre de 14, donnait un nouvel éclairage sur cette bataille de la Marne, un épisode tellement surprenant que beaucoup ont parlé de « miracle ». Miracle dont un jour je vous parlerai sur ce blog.

Ecrit en huit chapitres avec une iconographie souvent inédite, provenant du musée de la Grande Guerre de Meaux, qui pour rappel a pris naissance d’une façon bien particulière:

Alors que la Ville organisait en 2004, une de ces innombrables manifestations sur la première guerre mondiale, Jean-François Copé rencontre un passionné  de conflits, Jean-Pierre Verney.

Jean-Pierre, pendant des décennies a pris soin de collectionner de partout dans le monde des objets qui se réfèrent à la guerre de 14, ‘la der des ders’ comme la surnommaient les poilus. Sa collection est tellement importante qu’il ne peut plus la garder – manque de place peut-être- , mais surtout le souci de transmettre et perpétuer pour les générations futures le souvenir des soldats tombés au champ d’honneur, ainsi que de tous  ceux qui ont contribué à la victoire bien qu’ils n’étaient pas au front.

Cette collection privée, l’une des plus importantes au monde, intéressait des acheteurs américains, mais J. Pierre ne pouvait se résigner à laisser partir ce trésor national. C’est ainsi qu’est, grâce à la rencontre de deux hommes, le projet de ce musée de la Grande Guerre à Meaux.

Dans ce musée, c’est l’homme qui a la première place avec la mise en valeur du vécu au quotidien de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dont le destin a été bouleversé par ce conflit.

Ce livre, n’est pas une histoire militaire, les auteurs ont voulu expliquer les raisons de cette bataille surprise, en la replaçant dans son contexte, en décrivant l’état d’esprit et les conditions de vie des combattants et de leurs dirigeants… La politique n’est jamais loin de l’auteur. Cela dit, la présentation est faite sans occulter ses ambiguïtés et ses horreurs et sans dissimuler les fautes et les erreurs..

Dans ‘La Bataille de la Marne’, Jean-François Copé, écrit en préambule : ‘Si à la lecture de ces lignes, un Français peut se dire, quelle que soit sa naissance, « c’est mon histoire, c’est notre histoire ; cela m’oblige pour le présent et l’avenir », alors, ce livre n’est pas vain.

Après avoir lu cet ouvrage… Il n’est pas vain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans histoire
commenter cet article

commentaires