Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 15:52

Samon 

 

  • Le calendrier gaulois

 

La Gaule selon la description faite par César

 

 La Gaule, les Gaulois et les druides selon César :

L’ensemble de la Gaule est divisé en 3 parties : L’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la 3ème par le peuple qui dans sa langue, se nomme Celte, et dans la nôtre, Gaulois. Tous ces peuples diffèrent entre eux par le langage, les coutumes, les lois. Les Gaulois sont séparés des Aquitains par la Garonne, les Belges par la Marne et la Seine.’

(La guerre des gaules I-1)

 

·         Le calendrier de Coligny

 

Enfoui au IIème siècle de notre ère (sa date de fabrication pourrait être plus ancienne, car les druides Celtes disposaient de ce genre de calendriers 500 ans av. J.C.), les druides se refusant pratiquement à toute écriture, le calendrier de Coligny constitue à ce jour le plus long texte rédigé en gaulois (2200 lignes)

En novembre 1897, un cultivateur (M. Roux), découvre dans un champ à Verpoix (territoire des gaulois Ambarri), sur la commune de Coligny (Ain), à proximité de la voie romaine Lugdunum-Versontio (Lyon-Besançon) à environ 30 cm de profondeur, des débris de bronze. De ces morceaux de bronze, deux objets sont reconstitués, une statue quasi complète de Mars (dieu romain de la guerre), et une table calendaire de 1,48m sur 0,90m.

Cette table est incomplète, les 150 fragments  ne constituent que les 2/3 de ce calendrier. Environ 120 de ces fragments  sont gravés, le reste constitue un cadre de 5cm. Bien que gravés en caractères romains, il apparut que la soixantaine de mots reconstitués sont en langue gauloise.

 

·         Fonctionnement du calendrier

 

Il est complexe, en effet :

a)       Cette table est incomplète

b)       La langue gauloise garde toujours une partie de son mystère (on attend toujours le ‘Champolion’ Gaulois).

c)       Cette table représente les jours et les mois de 5 années, mais on ignore le millésime.

Les historiens possèdent entre autre 2 textes romains permettant de se faire une idée, l’un de César :

‘Tous les Gaulois se prétendent issus de Dis Pater (dieu de la nuit et de la mort) : c’est, disent-ils, une tradition des druides. En raison de cette croyance, ils mesurent la durée, non pas d’après le nombre des jours, mais d’après celui des nuits ; les anniversaires des naissances, les débuts des mois et d’années, sont comptés en faisant commencer la journée avec la nuit.’ Jules César Guerre des gaules VI-18

L’autre de Pline l’Ancien :

‘…On le cueille (le gui) en grande pompe religieuse, ce doit être avant tout au sixième jour de la lune, qui marque chez eux le début des mois, des années et des siècles, qui durent 30 ans, jour choisi parce que la lune est déjà dans toute sa force sans être à mi-cours.’ Pline, Histoire Naturelle, XVI, 249-251, trad. Jacques André, 1962, Paris, Les Belles Lettres.

 

Le calendrier est de type ‘luni-solaire’ à prédominance lunaire.

Composé de 16 colonnes (séparées par une série de trous dont on pense qu’ils étaient destinés à recevoir des fiches) et de 4 lignes :

 

Il se lit de haut en bas et de gauche à droite. Etabli pour une période d’un LUSTRE (5 années), il comporte donc 62 mois. Les mois M1 et M2 occupent 2 lignes, ce sont des mois intercalaires destinés à rattraper le retard du calendrier lunaire par rapport au calendrier solaire.

Le 1er est inséré avant ‘Samon’, le second avant ‘Gaimon’, ce qui semble correspondre aux limites irlandaises pour ‘Samradh’(été) et ‘Geimredh’(hiver).

Selon Pline l’Ancien, chez les gaulois, un siècle durait 6 lustres soit 30 ans.

Chaque mois est précédé de M ou de MID (mot gaulois voulant dire mois)

 

En Gaule, l'année fixée par les Druides était lunaire et commençait à la 6ème nuit (1er quartier) de la lune du solstice d'hiver, mais même après l'adoption de l'année julienne, de longues divergences subsistent à son début.

 

Le calendrier de Coligny garde encore beaucoup de secrets, sans la découverte d’un autre document permettant de faire des recoupements, la langue gauloise ne sera jamais élucidée.


 

Si vous passez à Coligny (01), prenez le temps de vous arrêtez à la mairie ou vous pourrez admirer la copie de cette table calendaire (l’originale étant au musée de Lyon).

 

Mais la Gaule fut sous domination romaine, même Astérix dût se soumettre au calendrier romain, puis accepter  le calendrier julien (46 av. J.C.), ensuite le grégorien (1582), avec un petit passage par le calendrier Révolutionnaire (1792) avant de revenir sous Napoléon 1er, au calendrier grégorien en 1806.

 

Voyons comment en 1582 les français ont accueilli le calendrier grégorien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires