Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 17:46

Pointe-brie037.jpg Couper la pointe !!

 

 

   

La tradition nous interdit formellement de couper le nez (ou la pointe) du fromage de brie et ce pour deux raisons :

  • La première est la courtoisie, ne pas laisser la croûte à l’un de ses voisins.
  • La seconde est plus poétique, au XIXème siècle, le prétendant qui était présenté aux parents de sa belle, partageait le repas de ses futurs beaux-parents briards, et il devait répondre au feu des questions du chef de famille pendant tout le repas.

Au moment du fromage, ce dernier coupait le nez du brie si le prétendant n’était pas      accepté.

 

De nos jours, dans la Brie tout au moins, couper le nez du fromage peut vouloir dire que l’on n’apprécie pas les convives qui se trouvent à la même table que nous.

  

Le Brie de Meaux a une pâte si onctueuse, si douce, un goût de noisette si fin qu’on le qualifie de ‘pâtisserie’ fromagère.

Plusieurs vins savent mettre en valeur sa saveur délicate :

Les Bourgogne rouges nerveux et fruités,

Les Bordeaux de Pomerol ou Saint-Emilion sèveux et coulants.

 

Unis pour le meilleur, le Brie de Meaux et le vin de Givry le sont par le mariage des Confréries des Compagnons du Brie de Meaux et du Cep Henri IV.

Ces deux produits de la nature et du travail des hommes se complètent à ravir pour peu que le fromage soit accompagné d’une belle tranche de pain à l’ancienne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article

commentaires