Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 22:11

images

Parmi les volontaires, il en faut également pour les charrois de vivres et de munitions.

« Aujourd’hui par devant nous maire officiers municipaux de cette commune s’est présenté André Charles Adrien boucher, adjudant des charrois des armées de la république française muni de sa commission à l’effet d’y enroler volontairement les citoyens qui voudront servir dans les charrois des armées ; lesdits citoyens recevront pour traitement quarante sols par jour une fois arrivés au dépôt de St Denis, une fois en route double étape consistant en deux livres de viande, trois livres de pain, trois bouteilles de bierre ou de cidre ou une bouteille demi de vin.

Les officiers municipaux sont inviter de dresser une liste pour y inscrire les volontaires qui se destineront a ce service.

En cas quil senpressent quelques un les officiers municipaux sont priés de les adresser au citoyen inspecteur du depot des charrois a St denis et avons signé dans la chambre de la commune le dix huit du mois de juin mil sept cent quatre vingt treize an 2 de la republique française.

Boucher adjudant Des charrois

Des armées de la republique.

Duval maire

Moreau – Chibon

 Mais tous ne sont pas volontaires, il y a même des réfractaires…

Voici l’histoire d’un citoyen Varreddois absolument réfractaire à tout enrôlement.

Ce fut l’occasion d’un drame local auquel rien ne manqua : armes à feu, fourches, menaces, pugilat, et qui occasionna, comme on disait autrefois, un beau ‘troublement’ dans le village.

Le 24 août 1796, le service des ‘chariots des armées’ a adressé à Nicolas Vincent Plateau une commission de ‘conducteur-chartier’ pour le dépôt de Longpont, aux appointements de 10 sols par jour en assignats au dépôt, et de 36 sols et demi aux armées.

Laissons au rédacteur du livre de greffe, d’exposer les faits en leur saveur locale.

LE  DRAME

« Lan mil sept cent quatre vingt treize seconde de la republique une et indivisible le deux septembre a six heures apres midy nous maires et officiers municipaux nous ont transporté chez le nomé Jean Plateau fils Jean par ordres des citoyent assemblée pour concourir au recrutement de deux cavalier dont notre commune est chargé pour avertir son fils Nicolas Vincent Palteau pour concourir avec ses concitoyens et lui ont demandé sil vouloit y venir et a repondu quil était engagée dans les charois de larmé.

de retour a lassemble, la commune a convenu quil falloit y retourné avec la force pour le metre en arrestation.

Il est entré  toutes la municipalité chez ledit plateau elle luy a demande encore une fois sil vouloit concourir au recrutement avec les autres citoyents, il a repondu qui ne pouvoit pas servir deux fois, le citoyent Jean menil a dit quil avoit le droit de luy mettre les mains sur le corps et a repondu d’un air robuste en suifuiant et entrant dans une autrelogis sur le derrier prend moy et aussytot les garçon layant entendu dire, prend moy ont entré par une croize qui netoit point achevé et lon trouvé avec un fusil le bout du canon tourné sur eux et jean Baptiste moreau l’a desarmé et aussi tot en le desarmant a crié a luy son père a accouru avec une fourche on sest jette sur luy et on la dsarmé et ensuite touts le monde sest retiré et ont dresse le present proces verbal dont nous lavont signé avec les deposant.

Moreau officier – Duval maire

Jean nicolas charles Lebel officier – Jean mesnil oficier – Chibon officier – Debœuf procureur de la commune _ Signature des deposant – Adam.

Le citoyen Isidore Denis nous a declaré ne savoir signé.

Toutes les jeunes recrues de Varreddes n’ont pas, heureusement, la pusillanimité de Nicolas Vincent Plateau.

D’autre relèvent l’honneur du village…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Varreddes
commenter cet article

commentaires