Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 13:30

calordi.jpg



Les savants constatèrent très vite les failles de la réforme grégorienne (année encore trop longue, oubli de compenser les jours excédentaires accumulés entre la réforme julienne et le concile de Nicée).


Leurs réactions furent, pour eux aussi, très variées.

·        


  ·          Mesurée pour le protestant Scaliger, "inventeur" du jour julien.

·         Virulente pour un autre protestant, le mathématicien François Viète

 


François Viète n’aimait pas le calendrier grégorien, ni Christophe Clavius.

En 1600, à Paris, il publia une virulente critique du calendrier grégorien en présentant un système d’épactes différents et selon ses dires plus précis que celui de Clavius.

Sa critique fut accompagnée d’un faux Calendarium Gregorianum perpetuum reprenant les canons dans une version adaptée à son propre système d’épactes.

 Pour mieux étayer son faux, il joint à ces canons apocryphes une copie de la bulle Inter gravissimas, faisant ainsi croire que son calendrier jouissait de l’aval du pape (Clément VIII).

 

La guerre entre Clavius et Viète a duré jusqu’à la mort de ce dernier en 1603, année ou Clavius (donc 20 ans après la réforme) publie, à l’instigation de Clément VIII, un pavé d’environ 600 pages sur l’explication du calendrier romain restauré par le pontife Grégoire XIII ( Romani calendarii a Gregorio XIII pontifice maximo restituti explicatio).

Dans son Explicatio, Clavius s’emploie au chapitre 24 à réfuter la thèse de Viète.

 

Auguste Comte

 

En 1840, Auguste Comte à l'occasion d'étudier le calendrier polynésien de l'époque rapporté par des voyageurs à leur retour de Tahiti. Cette étude lui donne l’idée d'un calendrier qu’il nomme, fidèle à sa philosophie  positiviste : le ‘calendrier positiviste’.

En 1849, Auguste Comte conçoit le plan d'un ‘calendrier fixe’.

Dans certaines littératures, on peut lire qu’Auguste Comte aurait voulu dans le calendrier positiviste renommer les mois (janvier, février, etc). Quand est-il ?

En réalité Auguste comte ne renomme pas les mois, il se contente de dire que l'usage voudra peut-être, qu'à la longue, on assimile le mois au "personnage" que l'on commémore.

 

Le calendrier selon Auguste comte :

  • L’année est composée de 13 mois de 28 jours (4 semaines), plus un jour blanc (2 les années bissextiles).
  • Les jours blancs : annuels (JB) et bissextil (JI) sont dans l’année mais hors mois et semaines.
  • La semaine, commence un lundi, par conséquent le mois débute également par un lundi.

 

 

1er Tr (90j)

2ème Tr (91j)

3ème Tr (92j)

4ème Tr (91j)

 

 

Mois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

 

 

Nb jours

28

28

28

28

28

28

28

28

28

28

28

28

JB

JI

Semaines

4

4

4

4

4

4

4

4

4

4

4

4

 

 

 

Dans ce projet chaque mois à juste 4 semaines et tous les mois sont identiques; cette fois c'est quand même un peu trop excessif...

 

Ce calendrier fut repris au début du siècle par Delaporte, et repris en Amérique sous le nom de ‘calendrier fixe’.

 

Camille Flammarion

 

Camille Flammarion, après une campagne contre le calendrier actuel et une vaste enquête, se rallia à un système de calendrier perpétuel de 12 mois, à trimestres identiques, qui fut prôné, en 1887 par Armelin et Manin.

Ce projet est actuellement  repris sous le nom de "calendrier universel" dans une forme à peine modifiée.

1)       L’année débute au 2 mars du calendrier grégorien

2)       Les trimestres commencent par un lundi

3)       Les ‘jours blancs’ sont entre décembre et janvier

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires

Calendrier 2010 05/01/2010 10:10


Bonne réflexion sur les calendriers
Bravo
Alex