Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 17:11

Bon noël à vous lecteurs du blog.

Noël, temps  de paix, temps des rêves, des légendes, voici deux belles légendes sur « le Brie de St Faron ».

Le brie Saint Faron est une marque commerciale qui fabrique du brie de Meaux et du brie de Melun. 

 

La légende du Brie de Meaux Saint-Faron

St Faron 2002 Bl

 Selon la légende, l’ermite Saint-Fiacre, Saint patron de la Brie fabriquait des fromages pour les pauvres, dans l’ancienne abbaye octroyée par Saint-Faron, l’évêque de Meaux.

Un jour Saint-Faron commanda un fromage de Brie ‘Roi des fromages, fromage des Rois’, seulement réservé aux notables de la ville. Au même instant une malédiction frappa les vaches du pays Meldois rapidement privées de la moindre goutte de lait.

Saint Faron rompit le sort en partageant le dernier fromage «’des nobles’, avec les miséreux de la fromagerie : en effet, à mesure que son sur son ordre, Saint-Fiacre eut entamé la chair moelleuse, le fromage s’était mis à abonder, comme par enchantement.

Saint-Fiacre et l’évêque comprirent alors que le fromage de Brie devait exister pour tous sans distinction, car il était le seul mets délicat que l’homme sensible voit avec plaisir sur la table du riche, car il sait qu’à la même heure, le pauvre en compose aussi son repas.

Ainsi était né le Brie de Meaux Saint-Faron, symbole d’égalité avant même que l’homme soupçonnât qu’elle fut possible.

 

La légende de la fromagerie de Meaux Saint-Faron

etiquette melun

 Il était une fois, au VIIème siècle en terre de Brie, un jeune irlandais, nommé Saint-Fiacre, qui s’en vint vivre en ermite à Meaux, sur les terres de l’évêque Saint-Faron.

Devant la charité de Saint-Fiacre, qui fabriquait des fromages pour les miséreux, l’évêque décida de lui accorder toute parcelle qu’il pourrait défricher en une unique journée.

Alors un premier miracle se produit, car à mesure que la bêche du jeune homme avançait, la  forêt reculait. Accusé de sorcellerie, et attristé, Saint-Fiacre s’assit sur une pierre qui prit son empreinte.

Face à ce deuxième miracle, Saint-Faron le proclama ‘Saint Patron de Brie’ et fit de l’ermitage, une abbaye.

Le Saint homme continua d’offrir son délicieux fromage, redonnant force et joie de vivre à toute personne qui le goûtait. Magie, Grâce divine ? Selon les anciens, Saint-Fiacre accordait une attention secrète et rigoureuse à la fabrication de ses fromages.

Et la renommée de l’abbaye devint telle, qu’on ne tarda pas à la rebaptiser « fromagerie de Meaux Saint-Faron ».

Cette légende se raconte dans les chaumières et chacun sait que tant qu’elle vivra, dans chaque fromage de la fromagerie de Meaux Saint-Faron, l’esprit de Saint-Fiacre demeurera.

Qui sont St Faron et St Fiacre ?

St Faron ou Burgondofare, c’est-à-dire ‘le Bourguignon ».

Elevé à la cour du roi d’Austrasie, il mena une vie exemplaire avec sa femme, mais sa sœur sainte Fare (patronne de le Brie), persuada Blidechilde son épouse de prendre le voile des religieuses afin que lui-même soit accepté dans le clergé.

Vers 670, St Faron devint évêque de Meaux, il enrichit son église par des donations de biens, érigea des paroisses et favorisa les monastères.

Ses reliques furent déposées à la Ferté-sous-Jouarre.

 

St Fiacre, né au VIIe siècle, fils d’une noble famille (roi d’Écosse ou d’Irlande ?), il émigre en Gaulle et s’arrête à Meaux où il est accueilli par l’évêque St Faron, frère de sainte Fare, qui lui donne l’autorisation de s’établir comme ermite en forêt de Breuil.

Son ermitage donne naissance à la commune de St fiacre (77470).

Selon la tradition, l’évêque lui octroya la surface de terre qu’il pourrait retourner en une journée. St Fiacre se mit au travail et la bêche avançât seule.

St Fiacre partage son temps entre la prière, le travail de la terre, il cultive des légumes pour distribuer aux pauvres, des plantes médicinales pour soigner les malades et des fleurs « ces sourires de la terre » pour orner l’oratoire qu’il construit en l’honneur de la vierge Marie, et les soins aux pauvres. Il meurt vers 670.

On attribut beaucoup de guérisons à St Fiacre, en particulier contre les hémorroïdes, « le mal de St Fiacre ».

La tradition veut qu’il suffisait de s’asseoir sur la pierre où st Fiacre se reposait pour être guéri !

St Fiacre est le patron des jardiniers et des cochers, car un hôtel particulier à Paris portait son nom et dans  cette rue se garaient les voitures parisiennes qui prirent le nom de « fiacre », aujourd’hui les fiacres n’existant plus, il est devenu le patron des chauffeurs de taxi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article

commentaires