Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 14:20

Après avoir vu les bovins, voyons maintenant les cheptels ovins et caprins.

 

Trois races forment l’essentiel du troupeau ovin :

 

brebis-corse.jpg

 

 La Manech, particulière du terroir pyrénéen, avec sa tête noire ou rousse, nous la voyons dans les campagnes basques.

 

 La Basco-béarnaise, sa rusticité est bien adaptée pour les contrées montagnardes des Pyrénées, sa région.

 

 La Lacaune, c’est une race aveyronnaise qui donne le lait pour le plaisir des papilles lorsque l’on déguste du roquefort.

 

 La brebis corse, elle est comme l’ile sur laquelle on la trouve : une beauté.

Le troupeau caprin :

La chèvre à ses terres de prédilection, le Poitou-Charentes, le Centre berceau historique depuis le VIème siècle et l’occupation sarrasine, ainsi que la région Rhône-Alpes.

  Il est dominé par deux races :

Chevre-Alpine.jpg

 La Poitevine, bien implantée dans sa région du Poitevin ;  on la trouve également dans le centre de la France ;

 

 L’alpine, plus fréquente en Rhône–alpes, elle a une superbe robe chamoisée.

   

D’autres races plus locales méritent d’être citées :

La Chèvre corse dans son maquis est la reine de l’ile ;

La Pyrénéenne, en perte de vitesse et

La Rove, chèvre de montagne, bien adaptée à la transhumance, on la trouve en Provence.

 

Aujourd’hui, malheureusement, on ne peut plus parler de race de terroir. La course à la productivité avec le croisement des races afin de produire toujours plus de lait avec le moins possible de bêtes ont balayé les notions de régionalisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article

commentaires