Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 21:27

 

Sansculottes

Tous les moyens sont bons pour ne pas être volontaire. Voici un cas de défaillance vis-à-vis de la loi de recrutement.

François Jarry, malade, puis convalescent, enfin guéri, ne se hâte guère de rejoindre les drapeaux.

Il ne faut rien moins que la menace d’une dénonciation au Comité Révolutionnaire pour l’y décider.

An II, 3 messidor (21 juin 1794). Un réquisitoire sera donné au citoyen François Jarry, volontaire de la première Réquisition resté trois mois dans la commune « en convalaissance ». Il est requis de partir le 6 messidor « à Meaux au commissaire de guerre pour quil luy donne sa Route pour aller joindre la Bataillon qui luy sera désigné ». (18 signatures).

 Trois semaines après :

« Au nom de La Loy nous Requerons Le citoyen françoisn Jary pour la seconde fois de Rejoindre Les Drapeaux sous vingt quatre heures du Reçu du présent Etant En Etat de Rejoindre. Fautte dy satisfaire il sera Denoncé au comité Revolutionnaire faite et arretté en La maison commune Le vingt six mesidor Lan deux de Lere republicaine par nous maire et officiers Municipaux.

Duval maire – jean mesnil officier – grapin officier.

Chef officier – Debœuf a N. de la commune

 Un an après.

10 fructidor, an II (27 août 1795). Les citoyens Sénégat, Brigadier de Gendarmerie, et Piron, commissaire, viennent à Varreddes pour faire exécuter la loi du 10 thermidor à l’effet de faire rejoindre les militaires qui ont quitté leur corps pour rentrer dans l’intérieur de la République

Ordre à la municipalité de faire partir dans les 6 jours Alexandre Victor Adam – Isodore Denis – François Jary – sinon, la commune devra fournir un remplaçant par un militaire non parti. (4 signatures)

 C’est au livre de Greffe (disloqué par les manipulations) que les Varreddois du XXe ; siècle doivent ces précisions parfois émouvantes.

C’est encore lui qui va nous apprendre certaines réjouissances populaires…

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Varreddes
commenter cet article

commentaires