Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 22:37

cloches-meaux

 Dans le clocher de la cathédrale de Meaux (les amis de la cathédrale)

 

En 1859, le conseil de fabrique, soucieux d'avoir une sonnerie plus harmonieuse et plus forte, décide de refondre les trois premières cloches de la tour et de les remplacer par quatre nouvelles. Cette opération est effectuée par l'entreprise J. Dutot et Cie, basée à Paris.

Placé au milieu du transept, sous les voutes de feuillages et de fleurs, quatre magnifiques cloches étaient suspendues, en ce dimanche 18 décembre 1859.

A l’issue de la messe de midi, toute la population c’était donné rendez-vous dans la cathédrale pour assister à la bénédiction des cloches par Monseigneur Allou, évêque de Meaux.

Selon la tradition, la première a été appelée Marie (3 214 kg) et placée sous le vocable de la sainte Vierge ; la seconde, Etiennette (1 650 kg), a pris le nom du patron de la cathédrale (St Etienne) ; la troisième et la quatrième les noms des saints les plus illustres de la cité, Faronne (pour saint Faron) ( 900 kg) et sainte Céline (350 kg).

Le journal de Seine et Marne, dans son édition du 28 décembre, notait : « Les nouvelles cloches peuvent être considérées à la fois comme des instruments et des objets d’art. On a déjà pu saisir l’éclat et l’ampleur des sons, ce qui prouve la pureté du métal et la perfection de leur forme ».

Histoire des cloches de la cathédrale Saint Etienne.

Avant l'achèvement de la tour nord de la cathédrale, six petites cloches occupaient la flèche, située au-dessus de la première travée du chœur. Vers la fin du XVIe siècle, cinq cloches plus grosses sont installées dans la tour sous les noms de Marie, Gilberte, Étiennette, Pérette et Denise.

En 1640, la flèche est détruite, cinq de ses cloches sont transférées dans la tour, mais l'une d'elles, la cloche du chapitre, est conservée dans une tourelle, au niveau du transept.

Pendant la Révolution, 8 des 10 cloches de la tour sont enlevées et seules les deux plus grosses restent en place.

Vers 1805, une nouvelle cloche, bénie sous le nom de Marie-Rose (347 kg), vient les rejoindre.

En 1809, les deux anciennes sont refondues et donnent naissance à Étiennette et Faronne, respectivement de 2 464 et 1 926 kg, puis en 1833, Céline, (265 kg), provenant de l'ancienne église Notre-Dame du Marché, s'ajoute aux précédentes.

La première Céline est transférée en 1864 dans la nouvelle église Notre-Dame du Marché.

Aujourd’hui encore les quatre cloches de 1859 ponctuent les heures et annoncent les cérémonies religieuses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Un certain..
commenter cet article

commentaires