Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 15:36

Etiquette Guy

Comme l’aigle royal domine la vallée, Armand GUY espérait avec ses boissons dominer le marché régional.

Tu prendras bien un ‘Pont’ avec nous… d’accord mais un ‘Ponsec’.

Il y a bien longtemps que je n’avais bu cet apéritif anisé typiquement Franc-Comtois. Cette fraicheur, ce parfum très marqué de l’anis, me rappela des souvenirs d’enfance et la visite de la distillerie Guy de Pontarlier (25).

Le ‘Pont’, plus exactement le ‘Pontarlier’, devrait être plus connu et apparaitre plus souvent dans les étals au côté des pastis, car ce breuvage est bien un apéritif anisé. Revenons au début du XXe siècle.

En 1915, l’absinthe est interdite, c’est une catastrophe pour les 22 distilleries Pontissaliennes  qui ferment une à une. Parmi elles, l’entreprise Armand Guy, distille en plus de l’absinthe, une liqueur aux bourgeons de sapin aux vertus médicinales, lui permettant ainsi de survivre jusqu’en 1921, année où les distillateurs sont autorisés à distiller des apéritifs anisés.

Pour avoir le droit de s’appeler apéritif anisé, la boisson doit se troubler avec dix fois son volume d’eau.

C’est alors que le fils du fondateur  reprend la recette de base de l’absinthe fabriquée par son père, supprime cette plante et invente ainsi, le ‘Pontarlier-Anis’.

Le ‘Pont’, comme disent les Francs-Comtois, apéritif  inimitable se distingue du pastis que l’on connait par son absence de réglisse et de badiane, il est « sans bois ».

Si l’absinthe provenait du terroir, les graines d’anis-vert, proviennent de la région d’Alicante, dans le sud de l’Espagne.

Ces graines vont infuser pendant une journée entière dans de l’alcool de betteraves à 96° et de l’eau. Cet alcoolat est distillé dans des alambics en cuivre, puis assemblé d’alcool et de plantes et mis à macération une semaine.

Alambic

Alambics

Le ‘Pont’ est presque prêt, enfin presque… car il faut le filtrer, assembler cette distillation et la macération en y ajoutant du sucre pour le ‘Pontsec’, le Pont à l’ancienne restant nature.

Il ne reste plus qu’à le servir avec une bonne rasade d’eau et quelques glaçons.

Un ‘Pont’, c’est tout !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Régions
commenter cet article

commentaires