Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 22:09

C’est un garçon qui aurait pu se faire un nom, avoir une griffe, mais Marcel Maldague, qui nous a quittés il y a quelques années, avait préféré travailler dans l’ombre d’un atelier de couture à Meaux, sa terre d’attache.

Styliste attitré du Spectacle Historique, c’est tout naturellement que la Confrérie s’est adressée à cet artiste pour la confection du costume à la gloire du Brie.
Robes
Gdr Officier, Sénéchal, Officier de bouche
Créateur, il imagine et confectionne le costume sur la base d’une superposition de manteaux et sous-manteaux. Chaque Compagnon a son costume taillé selon son grade.

Gdr Commandeur

Le Grand Commandeur bénéficie d’un complément de cape, d’un baudrier et d’une épée.

Gdr Officier bouche

Le Grand officier de bouche est personnalisé par deux poches équipées de cuillères en bois et d’autres ustensiles.

Les sous-manteaux confectionnés à partir d’un tissu bleu de France, tranchent admirablement avec la robe, ce qui donne une allure quelque peu royale !

Gdr Maitre

Gdr Maître

En ce qui concerne le tissu de la robe principale, Marcel est allé très loin dans ses recherches. Réalisé en un fin velours froissé écru rappelant la couleur croute de Brie.

Gdr Chambellan

Gdr Chambellan

Mais la fierté de Marcel était le chapeau : ‘Je ne pouvais trouver de chapeau plus élégant qu’un brie de Meaux’ disait-il. Sur un mortier maintenu sur la tête repose le Brie version « haute couture », confectionné au diamètre et à l’épaisseur de ce fameux fromage. Il n’est ni plat ni rigide mais moelleux comme un Brie à cœur. Toujours plein d’humour, lors des essayages, ‘il ne lui manque que l’odeur’, disait-il.

En classant les archives, nous avons retrouvé les dessins de cet artiste, parti bien trop tôt, admirer ses esquisses.

Gdr Chancelier

 Grd Chancelier

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 21:19

Salon Agri 2 De gauche à droite: Mme Marie Richard (Cervia), Josy Lidy-Mollet; Muriel Gozal

C’est au pavillon ‘Régions de France’ que c’est déroulé lundi 21février l’intronisation de deux nouvelles chevalières de la Confrérie du Brie de Meaux.

Josy LIDY-MOLLET, Conseillère Régionale  d’Ile de France, membre du Conseil d’Administration du CERVIA et

Muriel GOZAL, ingénieur du Génie Rural des Eaux et des Forêts, directrice de la Chambre d’Agriculture de Seine et Marne.

Salon agri 1

Tout sourire, nos deux Ambassadeurs, se sont, de bonne grâce, pliés au rituel de la dégustation d’une ‘lichette’ du roi des fromages et prince des desserts, accompagné (modérément) d’un ‘p’tit coup’ de Givry.

 Le salon 2011, pour les défenseurs des produits du terroir, de la qualité de ses produits est à marquer d’une ‘pierre blanche’.

La Région Ile de France vient de lancer sa marque alimentaire  « Saveurs Paris Ile de France ».

saveurs 1

Notre région est reconnue  pour sa gastronomique, son patrimoine culturel, mais également d’une façon plus négative comme une région polluée, surpeuplée, etc… Pourtant la moitié de son territoire est agricole et un quart est forestier !

Si le Brie de Meaux, le Brie de Melun sont des produits bien connus, combien de Franciliens connaissent, la bière du Vexin,  le sirop de coquelicot de Nemours, la liqueur de menthe poivrée de Milly-la Forêt ?

Qui se souvient que le jambon de Paris est une vraie spécialité, sans oublier l’asperge d’Argenteuil, la rhubarbe de Villebon sur Yvette ou le foie gras de Bazainville, le safran du Gâtinais et les fraises d’Orgeval ?

Grâce à ce nouveau logo : une étoile rouge dans un carré blanc, avec la mention sur fond vert, bleu azur ou gris « Saveurs Paris Ile de France », dont le A évoque la forme de la tour Eiffel.

Cette marque servira aux consommateurs de repère comme gage de qualité, car pour pouvoir promouvoir leurs produits sous la marque « Saveurs Paris Ile de France », les producteurs doivent remplir trois critères : représenter un patrimoine et un savoir faire, protéger l’environnement et préserver l’emploi local.

La couleur de fond du logo est la carte d’identité du produit :

saveurs 2Fond vert, pour des produits agricoles cultivés ou produits en Ile de France

saveurs 3Fond bleu azur pour les produits fabriqués par les artisans franciliens des métiers de bouche

saveurs 4Fond rouge et gris pour les produits des petites ou moyennes entreprises de transformation agro-alimentaire qui élaborent leurs produits en Ile de France.

Cette initiative du CERVIA (Centre Régional de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire), permettra de redonner une visibilité au territoire, aux métiers et aux produits franciliens, on ne peut que s’en réjouir.

saveurs 5

(source CERVIA)

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 20:57

Provins 1

Organisé par l’Union du Commerce Provinois (UCP),  le 6e Salon de la Gastronomie de Provins s’est déroulé les 5 et 6 février.

Rendez-vous incontournable des produits locaux (brie, bière, confiserie à la rose, etc…) et des produits régionaux (Jura, Limousin, Bretagne…).

Provins 3a

Dans une ambiance chaleureuse et conviviale les 45 exposants ont fait découvrir et déguster leurs produits de terroir aux 3500 visiteurs.

La dégustation du Brie de Meaux, fit des heureux en particulier les enfants qui, grâce à leurs parents, apprécient de plus en plus les bons produits, en particulier le fromage au lait cru.

Provins 2

Cette année le salon s’est enrichi de deux nouveautés :

D’un espace de restauration où un jeune chef de cuisine fit découvrir sa cuisine de terroir.

D’ateliers de cuisine pour petits et grands.

Les 5-8 ans et 8-12 ans à l’atelier chocolat ont réalisé des friandises en chocolat : truffes, mendiants…

Avec l’atelier gaufres pour les 7-12 ans et plus, les gaufres sucrées et salées n’ont plus de secret.

‘Le défi en herbe’ à permis à nos jeunes chefs, dans un délai imparti, de laisser libre cours à leur créativité pour décorer des petits gâteaux.

Devant les réalisations effectuées, la relève des grands chefs est prête !

Provins 3

Les adultes ont pu découvrir la cuisine moléculaire. Des recettes simples qu’ils pourront reproduire à la maison… à condition d’avoir de l’azote liquide pour la cuisson à froid !!

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 21:49

 Un confrère  vient de me faire parvenir l’article de Périco Légasse paru dans l’hebdomadaire ‘Marianne’ du 8 au 14 janvier 2011.

Je vous le soumets à votre appréciation, sans changer un mot, une virgule de cet excellent article…  édifiant !!

Lactalis ne recule devant rien pour ‘égarer’, pour ne pas dire ‘tromper’ les clients.

Si les critiques gastronomiques, les Confréries, les élus ne défendent pas les produits de terroir, les A.O.P, comme le fait Périco, s’ils ne partent pas en guerre contre les ‘fossoyeurs’ du bon goût,  alors pourquoi la gastronomie française a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO ?

Sous l’article 

LEPETIT AU LAIT PASTEURISE

Lactalis lève le masque

:camembert

 

Il fallait s’y attendre, après avoir échoué dans sa tentative de faire valider la fabrication du camembert Lepetit au lait thermisé (chauffé à 63°)tout en conservant le label de l’appellation d’origine (AOC), exclusivement réservé au camembert de Normandie au lait cru, le groupe Lactalis, propriété de la famille Besnier, est passé au stade ultime, en pasteurisant ce fromage.

Ainsi donc sous une même étiquette, Lepetit  ,qui fut l’un des fleurons du patrimoine laitier normand, sera passé du lait cru au lait thermisé en 2007, puis du thermisé au pasteurisé en 201.

La mention est inscrite en caractères minuscules sur la petite contre-étiquette, collée au dos de la boîte.

camembert 1-copie-1 

Pour le reste, le visuel rouge et doré reste le même, avec la vache normande Serpentine, reine du concours agricole de 1926, et la flopée de médailles obtenues depuis un siècle pour la qualité de ce camembert, du temps où il était élaboré au lait cru.

« Auguste Lepetit. Depuis 1872 », précise la même mise en scène, tel que l’annonçait la publicité télévisée où l’on voyait un petit garçon de l’époque qui s’exclamait : « Parfaitement parfait ! ».

Autrement dit, il n’y a plus de différence aujourd’hui entre un camembert Lepetit et un camembert Président, autre produit fétiche de la marque, puisque tous deux sont désormais au lait pasteurisé, donc totalement aseptisé.

Mais ça, le consommateur ne peut le savoir s’il ne vérifie pas attentivement l’étiquetage.

Le plus révoltant est que le mot « camembert » puisse figurer sur ces plâtres industriels de laboratoire, et, pis encore, que la mention « Fabriqué en Normandie », apparaisse en énorme.

Espérons que les amateurs de vrais fromages ne s’y tromperont pas.

Pour être complet sur le sujet, le 3 décembre 2010, à l’occasion d’une séance publique au Sénat, le sénateur Ambroise Dupont posait la question le problème de la confusion des étiquetages de camembert  à Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture : « Qui peut distinguer clairement un camembert de Normandie d’un camembert fabriqué en Normandie ? La proximité sémantique de ces deux dénominations cachent pourtant des réalités fort différentes sous des emballages quasiment identiques, habillement conçus par des conseillers en marketing ».

Le problème est bien posé. Maintenant aux pouvoirs publics, aux instances professionnelles et aux Confréries de faire le nécessaire afin que le consommateur ne soit plus induit en erreur et ne soit plus pris pour un imbécile par ces fabricants.

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:34

Brie et Givry, un mariage heureux.

Meaux et Givry en Bourgogne ont un point commun… Henri IV.

 Tastevin.jpg

Henri IV venait à Meaux voir sa maîtresse Gabrielle d’Estrée .

A Germolles, village distant de 3km de Givry, résidait un fonctionnaire qui portait le noble titre de ‘Sommelier du Gobelet du Roi’.

Approvisionnant les caves royales, il n’eut garde d’oublier le vin de Givry, et c’est ainsi que Henri IV connut et apprécia ce digne breuvage.

 

Courtépée, historien de la Bourgogne, recueillit en 1776 la tradition que le vert Galant ‘l’aima si fort et le bu si bien qu’il exempta des droits d’entrée à Paris’, droits que l’on dû rétablir rapidement, car il  entrait plus que Givry à Paris que le terroir n’en pouvait fournir.

 Conf Juin 92

1ère photo officielle de la Confrérie

La Confrérie des Compagnons du Brie de Meaux et la Confrérie du cep Henri IV de Givry  étaient donc destinées à se rencontrer et s’épouser, ce qui fut fait le jour du solstice d’été 1992.

 

Les confréries fiancées arrivent à la mairie de Meaux sous une pluie fine. Au centre d’une haie formée par les musiciens de l’harmonie municipale, les deux confréries montent vers la salle des mariages où les attends Jean Lion, maire de Meaux, qui va procéder au mariage.

 mariage

‘L’an mil neuf cent quatre vingt douze à 16h30 ont comparu devant nous, les confrères des Châpitres du Brie de Meaux et du Cep Henri IV de Givry :

La Confrérie du Brie de Meaux domiciliée en l’hôtel Marquelet de la Noue en sa bonne ville, capitale du vénérable fromage

La Confrérie du Cep Henri IV résidant à Givry en Bourgogne, haut-lieu de noble cépage.

Les deux assemblées ont déclaré vouloir s’associer symboliquement pour le meilleur, afin de porter fièrement et loin, la réputation de leurs produits tous deux vénérables, et plusieurs fois centenaires…

Je déclare donc unis le Givry : vigoureux, joyeux, capiteux et le Brie de Meaux onctueux, crémeux, savoureux.

Fait et proclamé par nous, Jean LION,  Maire de Meaux, en l’hôtel de Ville le samedi 20 juin, jour du solstice d’été.

Les témoins étaient des membres de la Guilde des Fromagers et le public venu assister à ces noces…. Folkloriques !

1er chap

Photo de famille su 1er Chapitre

Au travers des gouttes, les jeunes mariés gagnent en cortège, la cathédrale pour une courte cérémonie religieuse, célébrée par le Père Michel Capitelli, archiprêtre.

C’est ici qu’en lieu et place d’anneaux habituels, les confréries échangent leurs produits : le fromage et le vin.

L’Harmonie qui suivi  les compagnons assure l’ambiance musicale.

A leur sortie sur le parvis, le ciel a cessé de pleurer et la dégustation du Brie et Givry peut se faire dans la joie avant de regagner l’hôtel de Ville pour un cocktail d’honneur.

Un repas de noces aux chandelles eu lieu le soir, dans les salles basses du musée Bossuet.

 

Et depuis presque vingt ans, c’est le parfait amour entre le Brie et le Bourgogne … de Givry évidement !

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 15:09

 Givry 1

Samedi 15 janvier, Compagnons et Chevaliers de la Confrérie se sont rendus au XLVème Chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Cep Henri IV.

Givry 2

C’est sous un beau soleil qu’ils furent accueillis au ‘Domaine Deliance’ à Dracy le Fort, gardien de Saint Vincent 2010, pour la cérémonie de reprise du Saint Vincent et la remise du diplôme souvenir.

Givry 3

 En cortège, les confréries ont rejoint l’Eglise de Givry, pour la messe solennelle concélébrée par le Père James Prieux, Chevalier du cep Henri IV et le Père Alain Dumont, curé de la paroisse de Givry.

Givry 4

A l’issue de la messe, le cortège se rend au ‘Domaine Mouton’ à Poncey, gardien de la statue de Saint Vincent pour l’année 2011.

Givry 5

Après le cérémonial de la remise de la statue, vin d’honneur, dégustation et vente de Brie de Meaux furent appréciés par les participants…

Givry 6

Et tout le monde se retrouve dans la salle des fêtes de Givry où un banquet gastronomique animé par la nouvelle Compagnie ‘Scarlie’s’, était servi.

Givry 7

C’est au cours de ce repas qu’eu lieu le XLVème Chapitre de l’ordre et que notre ami Gérard fut intronisé Chevalier.

Givry 8

Belle journée, où le Givry, vigoureux, joyeux, capiteux, fut apprécié… avec modération, cela va de soi !!

L’année prochaine, lors de la Saint Vincent, nous fêterons les noces d’argent  entre le ‘Brie de Meaux’ et le ‘Givry’.

Givry 9

Nous reparlerons de ce mariage heureux prochainement…

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 21:28

Étiquette 1980 Noir Etiquette du brie de Provins dans les années 1980

Provins, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO à sa tour César, sa rose et… son brie fermier.

Si, comme pour tous les fromages de Brie, l’origine du brie provinois est mal connue, il est pourtant le brie dont il existe la première trace écrite.

Les « Casei Brienses » de Provino (ou de Proviniso) étaient déjà vendues sur les foires de la riche citée médiévale.

Nous sommes en 1217, Blanche de Navarre, veuve de Thibault III, et mère de Thibault IV dit « le Chansonnier » (qui donnera naissance à La Rose de Provins en y ramenant la rose de Damas à son retour de la VIème croisade en 1240), envoie une  cargaison de 200 « Casei » de Provino, vers le Roy Philippe Auguste, (probablement en remerciement de sa bienveillance et de son soutien dans le conflit qui l’opposait depuis le début du XIIIème siècle à Philippine de Champagne).

C’est Gervais, argentier ou banquier, receveur des foires de Provins, qui fit livrer ces 200 fromages. Des documents en latin médiéval nous renseignent sur les dépenses ‘extra curias’ (c'est-à-dire hors des lieux où les comtes de Champagne et de Brie tenaient leur cour : Expense comunes facte pro domina , extra curias. Expensia Compoto. « Gervasii , de Nundinis sancti Johannis et Nundinis sancti Aygulphi, anno XVII : pro dicentis Casei missis ad Ragem-1.XXII.S ».

extrait compte

Extrait de Comptes de 1217, concernant les dépenses de la Comtesse

de champagne pour 200 bries envoyés à Philippe Auguste. (B.N)

Avec la Renaissance et la disparition des foires de Provins, le rayonnement des bries provinois se restreint, puis au début du XIXe siècle, la mutation de la Brie Champenoise aux cultures sucrières et céréalières sonne le glas des bries du terroir.

Au début des années 80 , à l’initiative de Jean WEISSGERBER et avec le concours de Jean BRAURE, fromager à Provins, le Brie de Provins® est créé.

D’anciens moules sont retrouvés dans les vestiges de la laiterie de l’Abbaye de Jouy, un cahier des charges de fabrication est établi et c’est avec le concours d’Alain PEYREFITTE, alors maire de Provins, le 12 juillet 1981, que le Brie de Provins® fait une arrivée  sur les étales des grands fromagers et sur les tables françaises.

La fabrication du brie de Provins :

Le Brie de Provins est fabriqué exclusivement à partir du lait provenant du domaine des Trente arpents, entrant ainsi dans le cercle fermé des ‘fromages Fermiers’ définis par le décret fromage (1er juin 2007), comme « des fromages fabriqués sur le site même de production de lait, par un producteur ne transformant que le lait de son exploitation selon des méthodes traditionnelles ».

30 Arpents Vaches au pré

Vaches au prè fermes des Trente Arpents

Fromage à pâte molle, non cuite à croute fleurie, il est exclusivement fabriqué à partir de lait cru de vache. Après ajout de ferments lactiques et maturation, le lait coagule et subit un caillage final par ajout de présure naturelle d’origine animale.

(La présure est une enzyme « chymosine » obtenue en récupérant le suc gastrique dans le 4ème estomac « la caillette », de veaux, chevreaux ou agneaux non sevrés).

L’emploi d’additifs colorants  (Roucou) est exclu. Le Roucou est un colorant alimentaire ‘code européen E160b’.

15 à 17 litres de lait sont nécessaires pour la fabrication d’un brie de Provins, de 27 cm de diamètre d’une épaisseur de 4 cm pour un poids de 1,8 kg.

Le moulage est effectué manuellement avec une ‘pelle à Brie’.

L’égouttage se fait de façon naturelle, il est lent.

Le salage au sel sec est réalisé à un jour d’intervalle.

Ensuite le fromage posé sur un paillon, va passer 30 à 35 jours dans les hâloirs (cave d’affinage), afin d’éliminer le surplus d’humidité.

Pendant l’affinage, le fromage est retourné à la main tous les trois jours.

Selon la saison et l’affinage, la fine croûte et sa fleur blanche sont légèrement parsemées de pigments ou de stries blondes à auburn.

brie-de-provins

Le Brie dans sa boite

Sa pâte claire, souple et onctueuse avec une légère odeur de champignons.

Son goût et son bouquet fruité rappellent l’odeur des sous-bois du terroir provinois.

Fait au ¾  ou à cœur, le bouquet du lait, l’arôme, l’odeur de moisissure claire et raffinée sont alors à leurs apogées.

 Fort de son héritage moyenâgeux et du patrimoine agricole du Provinois, le Brie de Provins®  renoue avec une authentique fabrication artisanale un savoir faire ancestral, une production laitière dans la plus pure tradition paysanne briarde.

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 22:05

Le Brie fermier

Fermier

 Avec la révolution industrielle et la collecte du lait, le brie est fabriqué industriellement avec du lait en provenance de plusieurs producteurs.

Certaines fermes continuent à fabriquer du brie  uniquement avec leur propre production de lait. Ce brie est appelé ‘Brie fermier’.

Le brie fermier n’est pas brie A.O.P. Seul le ‘Brie de Meaux’ et le’ brie de Melun’, sont A.O.P.

Il n’existe à ce jour qu’un seul fabriquant de ‘Brie de Meaux fermier’ et ‘Brie de Melun fermier’.

Il est fabriqué dans la Ferme des Trente Arpents de Favières  appartenant à la compagnie fermière Benjamin et Edmond de Rothschild.

Cette ferme a vu le jour il y a plus de deux cents ans et vend de nouveau du brie de Meaux depuis 1995.

Installée sur 1.600 ha,  la ferme possède 150 vaches de race ‘prim’hosltein’ (race d’origine Hollandaise, très bonne laitière), qui produisent au total environ 3.000 litres de lait par jour.

C’est ainsi, que 100 tonnes de brie de Meaux sont produites par an et affinées sur place pendant six semaines minimum.

 

Brie Fermier 

La ferme produit également du brie de Melun (A.O.P), qui est affiné au minimum pendant 8 semaines.

Ces fromages A.O. P  sont fabriqués selon les méthodes traditionnelles, mais en utilisant les technologies modernes, notamment pour les températures et l’hygrométrie.

Hormis ces deux fromages A.O.P, la ferme des 30 Arpents, fabrique d’autres  fromages fermiers : brie de Favières (un brie de Meaux de la taille d’un brie de Melun),  brillat-savarin et tome fermière, sans oublier le beurre, la crème fraîche et depuis novembre 2010,  le Brie de Provins® .

 

Brie de Provins

 

Après un retour très remarqué début 2010, le Brie de Provins®  poursuit son développement en confiant sa fabrication et sa commercialisation à la Ferme des Trente Arpents.

Respectant son héritage moyenâgeux  et le patrimoine traditionnel du terroir de Brie, ce fromage d’un diamètre 27 à 28 cm, d’une épaisseur de 4 à 4,5 cm pour un poids de 1,8 à 2 kg.

Sa pâte claire, souple et onctueuse avec une légère odeur de champignons.

Son goût et son bouquet fruité rappel l’odeur des sous-bois du terroir provinois.

 

30arpents 

Dans un souci de limiter la sur-utilisation de papier, la promotion du Brie de Provins®  continuera de se faire via leur site internet : www.briedeprovins.com, et sera disponible chez les fromagers début 2011.

 

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 18:00

MOF.jpg 

Le 11 octobre dernier eurent lieu aux MIN (Rungis), les qualifications MOF 2011, fromager.

Vingt candidats âgés de 24 à 56 ans étaient en liste. Neuf iront en finale qui se déroulera en 2 temps :

Les épreuves pratiques (œuvre, découpe) se dérouleront au Salon de l’agriculture, en février.

Le thème de l’œuvre sera : ‘Paysages fromages d’ici et d’ailleurs’.

L’épreuve de dégustation et le grand oral auront lieu à Clermont-Ferrand le 16 mai 2011.

Meilleurs ouvriers de France, professionnels expérimentés, passionnés, 44 jurés répartis en 3 catégories : Juré de travail, de dégustation et de présentation.

Parmi les candidats, mon ami jurassien, qui a bien passé cette sélection puisqu’il se trouve en finale.

Finale qui s’annonce passionnante et … stress assuré !!

Grace à un Confrère du Brie de Meaux, je viens de prendre connaissance des épreuves de qualifications du MOF 2011.

Bravo au neuf finalistes et félicitations aux candidats qui ne pourront disputer la finale, car ils ne déméritent pas. Ils ne seront pas MOF 2011, mais c’est tout de même des sacrés professionnels, des passionnés du beau, du bon, de la perfection.

 janin.gif

Cinq épreuves ont été disputées :

1-      Evaluation gustative et présentation d’une sélection de fromages. Le candidat prépare une sélection de 5 fromages : 4 indiqués au début de l’épreuve, le 5éme au libre choix parmi les produits qu’il a apportés.

A l’oral il est interrogé sur son produit ‘coup de cœur’ et sur un produit déterminé par le jury.

Durée de l’épreuve 40 mn

2-      Gestion, découpe, pliage, emballage.

Six produits laitiers sont fournis au candidat avec leur prix d’achat. En 40 minute le candidat doit utiliser tous les produits, les couper sans balance de sorte que l’ensemble ait un prix de vente de 40 euros.

3-      Préparation fromagère.

Chaque candidat a 1 heure pour effectuer une préparation fromagère de son choix avec au moins 65% de produits laitiers.

4-      Réalisation d’un buffet.

En 2h 30 le candidat doit réaliser un buffet de fin de séminaire pour 50 à 60 personnes, composé de fromages français et européens représentatifs. Pour cela, il a 20 fromages apportés par ses soins, dont 12 libre choix et 8 AOP imposés. Dans sont buffet les fromages imposés sont à découper de façon créative.

5-      Epreuve écrite de connaissances.

Réponses à des questions ouvertes ou fermées de type QCM portant sur les thèmes :

Technologie fromagère. Culture, tradition et histoire des fromages. Connaissance de la filière (hygiène, vente, économie …). Durée 1h

A cela, ajouter une épreuve facultative d’anglais (¼ h) : conversation pour présenter une sélection de fromages fournie par l’organisation, et vous aurez compris que quelque soit le résultat final, le niveau élevé du concours, les non finalistes non pas démérités, bien au contraire.

Et cerise sur le gâteau, les candidats doivent apporter 30 sortes de fromages : 15 en libre choix et 15 AOP imposés, dont le Brie de Meaux.

Rendez-vous en février pour la suite…

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 18:43

soirée beaujolais 1

Le Beaujolais NouMeaux

Les commerces de bouche de la place Darnetal, des rues de la Cordonnerie, Darnetal et du Grand Cerf, on fêté le Beaujolais Nouveau en invitant les Meldois à venir dîner en plein air.

soiree-beaujolais-2.JPG

Rue de la Cordonnerie

Autour des tables dressées dans les rues, chacun pouvait déguster cochonailles, pâtes, huitres, moules, plats préparés, patisseries, etc... servis avec le Beaujolais Nouveau au verre (avec modération!!).

soiree-beaujolais-3.JPG

Le Comté était présent

La Confrérie du Brie de Meaux a participé à cette manifestation "Beaujolais NouMeaux", en proposant des assiettes de brie de.... Meaux!

soirée beaujolais 4

 Quelques Confrères

Dans une ambiance joyeuse et bon enfant, un orchestre passait de table en table.

Malgré une petite pluis fine et passagère, cette première fut une belle réussite.

Vivement le 3ème jeudi de novembre 2011!!

soiree-beaujolais-5.JPG

Des amateurs de Brie et du Beaujolais nouveau

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article