Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 21:02

guynmer--12-.JPG Une bien jolie Antillaise

Les saveurs des Antilles et les fines herbes de notre jardin étaient, cette année, le thème de la semaine du goût dans les écoles de Meaux.

guynmer--10-.JPG

Les épices

C’est toujours une joie pour la Confrérie de faire découvrir le brie, sa fabrication et d’entendre chanter les enfants du ‘Val Fleury’ et de l’école Guynemer ‘Cadet Roussel’ à la ‘sauce de Brie’.

 

Val-Fleury--5-.JPG

Un brie en pâte à sel offert par les enfants du 'Val Fleury'

et le sourire du Président en remerciement

Guynmer--6-.JPG

Les enfants de l'école Guynemer

La semaine se termina par la visite au C.A.T de Villenoy, où l’accueil par la direction et François Grossin fut très chaleureuse. Puis, on envahi  le bureau du chef cuisinier, un compagnon de la confrérie afin d’admirer sa collection d’étiquettes de fromage de ‘brie’.CAT-Villenoy--3-.JPG

Quelques couvercles

CAT-.jpg

Et quelques tyrosèmes

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 19:57

17e concours - A la foire d’automne de Meaux, il n’y a pas que le concours du 'Brie de Meaux', toute la gastronomie est représentée, pour le plaisir des yeux et des papilles !

Cette année, c’était la 7ème édition du Concours Artistique National des métiers de bouche, et pour cette 7ème année, quoi de mieux que de célébrer le 7ème Art.

C’est le savoir faire, le métier et l’apprentissage qui ont été récompensés,  en présence de Jean-François Copé, député-maire de Meaux, Emile Jung (qui fut intronisé à notre Confrérie), président du jury et monsieur Jean-Pierre Cazenave-la-croust, sous-préfet de Meaux qui remis le prestigieux vase de la Manufacture de Sèvres offert par la présidence de la République à Jérémy Koller de Strasbourg, vainqueur du concours ‘boulangerie ouvrier’.

La presse, la télévision nous rabat les oreilles avec des reportages sur certains jeunes casseurs, voyous et autres énergumènes  alors qu’il y beaucoup d’autres jeunes, qui eux, avec leurs professeurs travaillent sans compter leurs heures, sans regarder leur montre, avec un seul but, se dépasser, mais ceux-là, on n’en parle pas, à quoi bon… ils travaillent !!

Inutile de paraphraser sur le talent et les chefs d’œuvres culinaires des cuisiniers, bouchers, charcutiers-traiteurs, boulangers et pâtissiers, les photographies ci-dessous n’appellent aucun commentaires, si non BRAVO, et merci pour vos talents, vos efforts et votre travail.

Jeune en formation catégorie Cuisne:

 

1er cuisine jf 1er prix

2e cuisine jf2e Prix

 

3e cuisine jf3e Prix

Jeune en formation Patisserie:

 

1er patisserie jf 1er Prix

2e patisserie jf2e Prix

 

3e patisserie jf3e Prix

Présentation de vitrine:

1er vitrine

1er Prix

2e vitrine

2e Prix

Ouvrier cuisine:

1er cuisine ouv

1er Prix

2e cuisine ouv

2ème Prix

Plat froid:

1er plad froid

 

1er Prix

3e charcuterie ouv

3e Prix Charcuterie

 

Ouvrier Patisserie:

2e patisserie ouv

 

2e Prix

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 21:50

 diplome

Dans le cadre de la 15e foire d’automne de Meaux, notre chapitre exceptionnel a eu lieu à la médiathèque :

Remise de diplômes,  intronisations, proclamation des résultats du 31e concours National du Brie de Meaux. 

Remises des diplômes à des restaurateurs pour la qualité des fromages proposés à leur table et singulièrement le « Brie de Meaux » :

  • ‘Le Bec Fin’ à la Ferté-sous-Jouarre ; ‘L’hostellerie Le gonfalon’ à Germigny l’Evêque;  ‘Le Paradis Marin’ à St Laurent du Var et ‘Le Castellaras’ à Fayence (Var).

 Intronisations de onze personnalités reconnues dans le monde  de la gastronomie ou des professions du fromage ; elles sont appelés par Le Grand Officier Ordonnateur Charles Beauchart,.

Chaque intronisé écoute les éloges du Grand Commandeur Olivier Morin.

  • Michel Delaforge : producteur de lait, fils de notre regretté Georges, ‘Grand écuyer tranchant’, qui fut l’un des fondateurs de notre Confrérie.
  • J. Paul Fahy : fabricant de cidre, sous son appellation d’origine ‘cidre briard’, qui d’ailleurs est régulièrement primé au concours du meilleur cidre de la commanderie du ‘Gouste cidre’ d’Ile-de-France.
  • Didier Salvador : restaurateur ‘Au Bec Fin’ à la Ferté-sous-Jouarre, est un véritable ambassadeur de notre fromage.
  • Michel Lefevre-Bacoury :  « la cuisine est un acte d’amour pour donner du plaisir aux autres », plaisir que nous partageons à chaque fois que nous nous réunissons dans son restaurant ‘Le Champs de Mars’ à Meaux.
  • Philippe Olivier : le fromage, c’est la passion de Philippe. C’est un défenseur des produits au lait cru, de la qualité plutôt que de la quantité, ce qui lui valut d’être élu meilleur fromager de France en 1996, de dénicher le trophée Rabelais et en 2005 le trophée Puddla.
  • Claudine Vigier-Barthelemy : née dans le fromage en Lozère, et épouse de Roland, l’actuel président des Prévôts de la Guilde des Fromagers. Claudine a été élue « meilleure fromagère de France » en 2009 par le ministre de l’agriculture. Cette femme adore son métier, elle privilégie le terroir : « c’est une façon d’assurer le lien entre les gens de la terre et le grand public » dit-elle, sans oublier d’ajouter « je montre le travail de l’homme, c’est le côté plaisant du métier ».
  • Thomas Robache : toute sa vie est axée sur la communication, animateur d’une rubrique consacrée au vin, souvent participant comme jury à différents concours culinaires, Thomas est également chargé de cours à l’université de Paris 8.
  • Emile Jung : inutile de présenter cet étoilé, première étoile en 1966, seconde en 1975 et la troisième en 1989. Les plus grands gastronomes le connaissent …Le ‘Crocodile’ à Strasbourg, c’était  Emile jusqu’en 2002 date à laquelle il prit une retraite bien méritée.
  • Louis Bousquet : maire de Mareuil-les-Meaux, ardent défenseur du produit phare de notre terroir..... Le Brie de Meaux.
  • Mickaël Nink  d’Heiligenhaus, en Rhénanie-Wesphalie et Maureen Larkin de Basildon, les deux villes jumelées avec Meaux.  Intronisés 010Les intronisés ont dégusté une lichette de Brie et un ‘verre’ de Givry, en promettant d’être de bons Ambassadeurs du Brie de Meaux. 

 Concours du meilleur Brie de Meaux 2010

11 bries bien alignés sur une table, dans la galerie des Arts de la médiathèque de Meaux, attendent  que le jury composé de personnalités officielles et de personnes désignées par les comités et organismes nationaux chargés de la sauvegarde de la gastronomie française donnent leurs sentences.

Jury 2010

Quelques membres du jury

Après avoir examiné la forme et l’aspect extérieur (notés sur 5 points), c’est la couleur et la consistance de la pâte qui sont observées (notées sur 5 points), puis le goût et l’odeur (notés sur 10 points).

Il faut un minimum de 12 points pour prétendre faire partie des lauréats.

 intro 2010

Résultat du concours est donné par J.F Parigi, maire adjoint.

Cette année est un cru de bonne qualité :

Brie 9

Médaille d’or (brie N°9),  attribuée a la Fromagère de la Brie, affineur Loiseau.

Brie 11

Médaille d’argent (brie N°11), fabricant la Fromagère de Raival, affineur Ets St Faron

Brie 5 

Médaille de bronze, (brie N°5), fabricant et affineur la Fromagère Dongé.

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 20:59

Melun 2A coeur 

Samedi 2 octobre trente confréries venues de toute la France dont la Confrérie du Brie de Meaux ont participé à la fête annuelle de ‘Melun fête son Brie’. Cette année fut marquée par le trentième anniversaire de l’A.O.P. de son Brie.

Comme tout les ans, il y eu le concours du meilleur brie.  Sept bries étaient en compétition. Le jury composé de professionnels et amateurs confirmés ont décerné la médaille d’or 2010 au brie fabriqué par la Société Meaux-St Faron et affiné par la Société Gratiot.

La médaille d’argent fut attribuée à la Société Fromagère de la Brie (St Siméon), en tant que fabriquant et affineur.

Quant à la médaille de bronze, c’est la Société Fromagère de la Brie (St Siméon) pour la production et la société Loiseau pour l’affinage, qui l’ont obtenue.

Melun 1

Les 7 bries et le jury

Mais le plus important pour les Confréries fut le colloque ‘ Des Confréries de produits de terroir… pour quoi faire ? qui se tint le vendredi 1er octobre à l’espace St Jean.

C’est notre ami et confrère Jean-Michel Besancanot, Président de la Confrérie des Chevaliers du brie de Melun, qui animât le colloque en compagnie de madame Collette Melot, Présidente de cette manifestation.

Louis Saby, Président de l’Ambassade Régionale des Confréries d’Ile de France exposa le rôle et le caractère des Confréries : ‘Confréries, Terroirs et signes de qualité… Une nécessité de travailler tous ensemble’.

Eric Champion, directeur de l’INAO, région Est, intervint sur les signes de qualité en France et Europe sur les produits.

Anne richard du conseil National des AOP laitières et Yves De Fromentel, Vice-président des producteurs laitiers de Seine-et-Marne ont disserté sur les produits laitiers bénéficiant d’une AOP.

Puis se fut successivement les représentants des confréries du fromage de Maroilles, de Neufchâtel, du fromage de Comté, du vin de Gaillac, de la cagouille qui ont démontré l’intérêt des fromages A.O.P, et le rôle des Confréries dans la promotion de ces produits du terroir.

Ce colloque plein d’enseignement et d’espoir pour les bons produits se termina comme il se doit autour d’un apéritif avec buffet de fromages.

  Medaille confrérie

Médaille de laconfrérie du Brie de melun

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 20:41

Chauconnin.JPG Ce n’est pas suite à une rixe que nos deux confréries se sont retrouvées derrière les barreaux le mardi 14 septembre.

C’est sous la houlette du Spip (Service Pénitentiaire d’Insertion  et de Probation), dans le cadre des journées du patrimoine qu’a été  organisée cette  journée du terroir régional, et les Confréries du Brie de Melun et de Meaux ont  offert  une dégustation au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin.

Devant un auditoire attentif, notre confrère de Melun, Louis Saby  Président de l’ambassade des confréries des produits du terroir d’Ile de France explique que notre région n’est pas uniquement composée d’autoroutes, d’aéroports et de TGV. Notre contrée est également une terre laitière avec ses 160 agriculteurs et ses 7.300 vaches laitières, produisant 53.000.000 de litres de lait par an.

La Seine et Marne à elle seule en produit 33.000.000 de litres.

Pendant quelques instants, les pensionnaires du centre de Meaux-Chauconin, ont pu s’évader sur le premier parcours du goût en dégustant jus de pomme,  jus de poire, sablés briards au caramel et aux pommes,  chocolat au coquelicot,  sucre d’orge des religieuses de Moret, etc…

Le parcours du goût du fromage commença par un triple crème, le plus doux. Un Coulommiers suivit d’un Brie de Montereau, d’une lichette nature de Brie de Meaux, une autre accompagnée d’un grain de raisin,  un morceau nature de Brie de Melun  et pour terminer une lichette  surmontée de figue fraiche.

C’est bon, c’est très bon, je ne connaissais pas tous ces produits, tels sont les échos entendus de la part de certains détenus.

Après avoir partagé notre repas avec le personnel du centre, l’après-midi un autre groupe , comme celui du matin, a tout gouté et en a repris pour un tour… de fromage !!

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 20:41

Cette année, pour la XVe édition de  Melun fête son Brie, nous fêterons également  les 30 ans de son Appellation Protégée.

Programme Melun

 Maître corbeau sur un arbre perché, tenait (dit-on) en son bec un  Brie de Melun, fromage millénaire …En 999, le roi Robert le Pieux, établi  à Melun en consommait déjà !

Ce fromage de 27 cm de diamètre et d’une hauteur de 3 cm pour un poids de 1,5 kg est un régal avec ses 45% de matière grasse.Brie de Melun

Observer sa belle croûte fleurie blanche marbrée de brun, sa pâte souple, élastique mais sans mollesse,  humer son odeur de terroir, gouter cette saveur fruitée avec bouquet… Pas bon le Brie de Melun ?

Brie de Melun Syndicat

Le Brie de Melun, AOP depuis 1980 répond à de sérieux critères de production de fabrication.

Zone Melun

                                                                   (doc Brie de Melun)

C’est avec une centaine de producteurs situés dans l’aire d’origine : la Seine et Marne et une partie des départements de l’Aube et de l’Yonne qu’actuellement 5 fromageries Seine et marnaise dont 2 fermières fabriquent environ 250 tonnes de Brie de Melun (2009).

Pour effectuer cette production il aura fallu tout de même que les 500 vaches laitières de la zone produisent 33.000.000 de litres de lait !

melun fermier

Le Brie de Melun est fabriqué exclusivement de façon artisanale ou fermière à partir de lait cru de vaches.

Il est moulé à la louche, salé manuellement au sel sec et affiné en cave  durant 4 semaines au minimum.

Le Brie de Melun fait partie de la famille des fromages à pâte molle et à croûte fleurie.

Medaille Melun

C’est toujours avec plaisir  que chaque année en ce 1er samedi d’octobre,  la ‘confrérie des compagnons du Brie de Meaux’ assiste au grand chapitre de nos amis de la ‘Confrérie des Chevaliers du Brie de Melun’.

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:18

 Sous un déluge de pluie nos trois confrères,  Alain, Daniel et Gérard, accompagnés de leurs épouses ont participé au festival Quart-Fromages d’Aoste.

Aoste (chalet)

Alain et Gérard bien à l'abri

Dans le cadre magnifique du château (XIIe siècle) du Val d’Aoste, ils ont fait déguster, et souvent découvrir, le Brie de Meaux aux Valdotains, ce samedi 14 août.

Aoste (Valdotins)

Sourire des Valdotains malgré la pluie

Ce festival existe depuis 5 ans et accueille chaque année entre 6.000 et 8.000 visiteurs, mais…. Ce ne fut pas le cas cette année : 1.200 visiteurs comptés par les organisateurs pour cause de (très) mauvais temps.

Aoste (Val)

Le dimanche matin nos confrères découvraient, entre deux nuages bas, la neige à 1.800 mètres sur les sommets autour de la vallée.

Aoste (stoïque)

Gérard, stoïquement juché sur un muret sous un parapluie à peine protecteur a hélé pendant 5 heures les visiteurs pour qu’ils viennent apprécier nos lichettes de Brie.

Devant le succés de cette dégustation, vivement l'année prochaine... mais avec le soleil

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 20:57

Marque 

Ce sigle, mêlé aux armes de la ville de Meaux, est le symbole fédérateur de tous les fromages 'Brie de Meaux' d’Appellation d’Origine Protégée.

Sceau de l’authenticité, signe de reconnaissance pour les connaisseurs, il garantit la qualité du fromage A.O.P. bénéficiant des propriétés imprescriptibles et inaliénables de la région, du terroir, du cru et des producteurs :

Le tyrosème : la carte nationale d’identité du fromage

Nom : BRIE DE MEAUX

Province : Ile de France

Lait : de vache

Matière grasse : 45% minimum

Pâte : molle

Croûte : Fleurie

Affinage : à sec, 4 semaines minimum

Forme : disque plat

Dimension : diamètre 35 cm, 2,5 cm d’épaisseur, Poids/ 2,5kg

Présentation : à nu, sur paillon

 C’est également la carte ‘de visite’ du producteur : Fabriqué et affiné par…. Notification des médailles obtenues lors des concours, dessin de l’étiquette, composition du produit.

 Le nom scientifique d’une étiquette de fromage est le ‘tyrosème’, provenant du grec (tyro, pour fromage),  (sémio, pour l’image) et (phile pour amateur, ami).

 Le collectionneur d’étiquette de fromage est un ‘tyrosémiophile’.

 

 

Quelques tyrosèmes de ma collection : (Brie de Meaux, Melun pour les A.O.P.  Nangis, Provins, Coulommiers).

Brie de Meaux CathBrie de Meaux L'aigle de Meaux

Brie de Meaux laitièreSt Faron 3001 N

St Faron 2002 BlBrie de Meaux St Siméon

Brie de Meaux Le SuzerainBrie de Meaux RGBrie Fermier

  Brie Noir

 Brie de Meaux Rouzaire

Brie de Melun LoiseauBrie de Melun St SiméonBrie de Nangis RouzaireBrie de ProvinsLoiseauCoulommiers St SiméonBrie de Meaux Nugier

 

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 21:31

3-bries.jpg

On parle souvent improprement du brie, terme générique pour désigner ces fromages circulaires à pâtes molles et croûte fleurie.

Comme nous l’avons vu dans la page précédente, les neuf ‘pays’ composant la Brie donne des bries différents.

Le lait (de vache) du terroir, le procédé de fabrication, le moulage, le temps d’affinage donnent à chacun un goût particulier.

Chaque brie à son diamètre, son épaisseur, sa couleur de croûte, son arome.

Souhaitons que ceux fabriqué au lait cru et qui ne sont pas encore A.O.C, (pardon A.O.P), le deviennent rapidement avant que leur nom tombe dans le domaine public, afin qu’ils ne subissent pas la mésaventure du camembert.

Brielogo1

Les Bries A.O.C./ A.O.P.

Brie de Meaux : A.O.C. depuis 1980. Ce fromage à pâte molle et à croute fleurie, d’un diamètre de 37 cm environ pour une épaisseur de 2,5 cm, et un poids moyen de 2,8 kg et le roi de bries.

Le caillé est moulé manuellement à l’aide d’une ‘pelle à brie’. Sa croûte doit être fine d’un blanc duveteux parsemé de taches rougeâtres.

Sa pâte jaune paille, doit être onctueuse, souple mais non coulante. Son affinage est d’environ quatre semaines.

A l’époque où chacun des fermiers fabriquaient son fromage de brie, le surplus de production était conservé. Son affinage étant supérieur à 8 mois il se dessèche, sa couleur évolue vers le marron foncé, sa texture devient particulièrement granuleuse et son goût est puissant en bouche : c’est le brie noir.

Ce brie noir est souvent utilisé en cuisine, on le trouve encore sur quelques marchés.

brie melun

Brie de Melun : A.O.C. depuis 1980. Comme le brie de Meaux, c’est un fromage à pâte molle de couleur jaune-or et à croute fleurie, d’un diamètre de 27 cm environ pour une épaisseur de 3 cm, et un poids moyen de 1,5 kg.

Il est plus salé que le brie de Meaux. Son affinage est de 4 semaines.

Il existe également un ‘vieux brie’ de Melun. Plus sec que le brie classique, de couleur brune et avec un fort goût de paille.

 

Brie en cours d’A.O.P.

Brie de Coulommiers : Et oui, le Coulommiers est bien un brie, il serait même le premier né des fromages de brie. Malheureusement pour lui, il n’est toujours pas protégé et on trouve de tout et n’importe quoi, comme coulommiers.

ATTENTION, ne pas confondre le coulommiers, fromage industriel de petite taille (14 cm environ de diamètre ; 500 g ) fabriqué au lait pasteurisé, avec le brie de Coulommiers au lait cru, à pâte molle et croûte fleurie, duveté de blanc et pigmentée de rouge, d’un poids moyen de 1,25 kg, pour un diamètre de 25 cm. Sa pâte est souple, non coulante, avec une odeur de sous-bois et un goût fruité.

Depuis plus d’un an, à l’initiative du Pays briard, de Marianne et le concours de Franck Riester, député-maire de Coulommiers, un dossier est déposé auprès de l’Institut national des origines et de la qualité, en vu l’obtention d’une A.O.P.

 

Les trois autres bries : Tout aussi méritant que les autres lorsqu’ils sont au lait cru, et qui mériteraient bien de faire l’objet d’une A.O.C.

Brie de Provins : C’est un brie de la région de Provins, à pâte molle et croûte fleurie.

De taille identique au brie de Melun (27 cm environ), avec une épaisseur de 4 cm pour un poids de 1,8 kg variant selon l’affinage.

Sa pâte homogène et de couleur différente selon la saison (blanche en hiver, jaune d’or en été), et présente des petites failles à cœur, souple et onctueuse avec une légère odeur de champignons.

Sa croûte et sa fleur blanche sont parsemées de pigments ou de stries blonds à auburn selon la saison et le temps d’affinage.

Son bouquet fruité, légèrement acidulé nous évoque une promenade dans les sous-bois Provinois, quand à son goût il est doux et agréable pour les palais sensibles.

Pour en savoir plus sur le brie de Provins cliquez ‘ici’.

 Brie de Montereau : De son vrai nom ‘Ville-Saint-Jacques’. Comme tout bon brie, il doit être au lait cru, mais là aussi, n’étant pas protégé par une A.O.P, il peut être fabriqué avec du lait pasteurisé. D’un diamètre de 18 cm pour une épaisseur de 2,5 cm et d’un poids 400 g à 500 g, c’est un brie à pâte molle et à croûte fleurie. Sa croûte est rougeâtre, sa pâte ferme et souple avec un goût situé entre le brie de Meaux et de Melun. Son temps d’affinage est de six semaines.

Brie de Nangis : Normalement fabriqué au lait cru, mais non protégé par une A.O.P, il est souvent fabriqué avec du lait stérilisé.

Son diamètre est d’environ 22 cm avec une épaisseur de 3 cm pour un poids de 1 kg.

Moulé à la pelle avec un seul apport de caillé.

Le temps d’affinage est de quatre semaines.

Sa pâte grumeleuse est couleur jaune-or et non coulante. Sa croûte est blanche avec des stries rouges et brunes.

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 21:25

Bossuet

Jacques Bénigne Bossuet ' l'aigle de Meaux'

 

Dommage… Il est de tradition qu’un certain nombre de personnalité de la ville soient intronisés : le premier magistrat de la ville, l’évêque, le Procureur de la République, etc, etc … Et monsieur le curé de la cathédrale.

Cette année, le Père Philippe Legrand, aurait dû nous rejoindre. Malheureusement, une fois de plus, l’évêque se fit de nouveau remarquer en interdisant à notre curé d’être intronisé à la Confrérie du Brie de Meaux.

 

Je suis scandalisé par l’attitude de cet homme d’église, qui n’en a que le nom.

Depuis 1999, nous supportons ses caprices, ses diktats, son intransigeance et son irrespect des valeurs humaines et chrétiennes de ses ouailles.

Vous le savez bien, monsieur l’évêque, qu’il est plus facile de dire ‘non’ que de dire ‘oui’, cela est l’apanage des petits chefs.

Dire ‘non’, c’est fermer toutes possibilités à la personne sous sa coupe de pouvoir s’exprimer, et surtout pour le petit chef, de fuir ses responsabilités en cas de défaillance de son subordonné.

Monsieur l’évêque, je suis chrétien et pratiquant, mais comme beaucoup de fidèles de l’évêché qui ont fui vos paroisses depuis votre arrivée, moi aussi j’ai envie de quitter l’église que depuis 11 ans maintenant vous  détruisez.

 

Vous avez un jour déclaré que vous n’étiez pas fait pour être évêque.

Nous nous en sommes aperçus, mais vous auriez dû avoir eu le courage de dire non au Saint Père lorsque qu’il vous a proposé cette mission.

Un homme avant vous a eu ce courage, il est resté dans son monastère, et aujourd’hui, ce sont ses prières qui nous aident à vous supporter.

Vous qui sans cesse faites croisade contre le spectacle historique, car on se change dans l’église !!

Et la chorale, rayée ; l’organiste, viré, tout ça car cela me plaisait pas monsieur l’évêque lors de son arrivée !! Et je ne parlerai pas de votre attitude vis-à-vis du personnel de l’évêché.

Oui, je suis triste de penser que vous  êtes le successeur d’illustres hommes d’Eglise que Meaux a eu au cours de son histoire :

 

Guillaume Briçonnet, l’homme de réconciliation, du rassemblement doit être bien triste de voir ce qui passe à Meaux.

Que doit penser Jacques Bénigne Bossuet, l’évêque des pauvres, qui aimait le peuple, qui allait à sa rencontre (je ne vous jamais vu dans mon petit village), lui qui avec le futur St Vincent Paul visitait les malheureux de Paris.

Plus près de nous, Monseigneur Marbeau, qui au cours de la première guerre mondiale, dans les moments les plus difficiles de ses concitoyens était en permanence auprès d’eux.

Oui, je suis triste de l’image que vous véhiculez.

 

Père Philippe, sachez que même si vous avez fait le serment d’obéissance, vous avez votre vie de prêtre dans les murs de l’église et votre vie de pasteur au milieu des hommes en dehors des murs de l’église.

Alors, apprenez à dire ‘NON’, cher Philippe,  même à un supérieur, car souvenez vous qu’un jour, un homme à dit ‘NON’ à ceux qui collaboraient avec l’ennemi, et que grâce à ce ‘NON’, et à tous ceux qui ont suivi cet homme, aujourd’hui nous sommes dans un pays libre.

 

Cela c’est passé un certain 18 juin !

A quand notre 18 juin Meldois ?!!

 

Repost 0
Published by Pierre - dans Le Brie de Meaux
commenter cet article