Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 21:01

Lefèvre d'Estaples

 Lefèvre d'Etaples (1450-env.1537)

 

En juin 1522, Lefevre d'Etaples fait imprimer à Meaux son 'commentaire des Quatres Evangiles'.

Entre 1521 et 1523, Guillaume Briçonnet, réunit à Meaux un groupe de théologiens réformateurs, érudits humanistes: Guillaume Farel, Francis Vutable, Gérard Roussel, Martial Mazurier, Michel d'Arande, Pierre Caroli, Jodocus Clichtove, Jean Lecomte de Lacroix.

La figure la plus célèbre de ce 'Cénacle de Meaux' est Lefèvre d'Etaples.Il est nommé à la maîtrise de la maladrie Saint-Lazare dans le faubourg Saint-Nicolas. Tout en s'occupant de la gestion de cet établissement, Lefèvre d'Etaples poursuit ses travaux de théologie.

Sa tâche majeure fut d'éditer ses commentaires sur les quatre Evangiles et de préparer une traduction française des Evangiles.

Ses commentaires sont imprimés en juin 1522, à Meaux, sous les presses de Simon de Colines; c'est le premier ouvrage imprimé à Meaux.

Un an plus tard, Lefèvre d'Etaples publie l'une des premières traductions des Evangiles en langue française ce qui permet à un grand nombre de lecteurs de pouvoir lire les écritures saintes.

(source BDGB)

Repost 0
Published by Pierre - dans Un certain..
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 21:12

Le 19 mars 1516, Entrée solennelle de Guillaume Briçonnet, évêque de Meaux.

Briçonnet

Arrivée à Meaux, la veille, il couche au prieuré des Saints-Pères dans le faubourg Cornillon, conformément à l’usage. Le lendemain matin, les chanoines du chapitre cathédral et les frères Cordeliers se présentent en procession aux portes du prieuré pour accompagner le nouvel évêque jusqu’à la cathédrale.

Toutes les personnalités de Meaux sont présentes. L’évêque, assis sur son siège, est d’abord porté jusqu’à la croix du Marché. Là, il descend et marche en signe d’autorité et de juridiction temporelle jusqu’à la halle. Porté de nouveau jusqu’au pont qu’il traverse à pied, il est ensuite conduit jusque devant l’Hôtel-Dieu où il redescend et marche jusqu’à la cathédrale.

Chose inhabituelle à cette époque, il décide de vivre dans son diocèse, et abandonne la vie de cour.

Guillaume Briçonnet est résolut de faire prévaloir ses idées morales dans son diocèse. Visitant son diocèse, il constate que la plupart des curés ne résident pas dans leur paroisse, sont à peine, ou pas formés en théologie, n’ont pas le temps d’enseigner car ils doivent travailler, compte-tenu que  les revenus de la paroisse vont aux curés. Les seuls prêcheurs instruits sont les Cordeliers, qui promettent essentiellement l’Enfer aux mauvais chrétiens[.

Guillaume Briçonnet cherche à lutter contre la dépravation des mœurs et le relâchement de la discipline ecclésiastique.

Considérant son diocèse comme une terre de mission, il le divise en 26 stations de 9 paroisses chacune. Cela ne suffira pas à raviver la foi, plus de la moitié des desservants sont incapables d‘effectuer convenablement leur tâche. Il décide donc d’expulser les 53 plus incapables, et de former des prêtres. Il constitue l’école ou le cénacle de Meaux, foyer de réflexion et de réforme de l’Église de Meaux. Pour ce prélat il s'agit de retourner aux sources du christianisme, vers l'enseignement originel du Christ, en répandant le Nouveau Testament en français : on « délatinise » les textes évangéliques. Les Cordeliers sont interdits de chaire, s’attirant leur hostilité ces derniers l’accusent de permettre à l’hérésie de se répandre et lui font un procès.  Par mesure d’apaisement, Briçonnet autorise à nouveau les Cordeliers à prêcher.

il meurt en 1534  au château d'Esmans, près de Montereau-Fault-Yonne.

Repost 0
Published by Pierre - dans Un certain..
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 22:45

Parvis (a)

Le 1er janvier 1594 : Entrés solennelle du roi Henri IV à Meaux. Henri IV s’étant converti à la foi catholique, le gouverneur de Meaux, Monsieur de Vitry, prend l’initiative de réconcilier la ville avec son roi en organisant pour le 1erjanvier 1594 l’entrée solennelle du Vert Galant à Meaux.

Le roi arrive à cinq heures du soir par le faubourg Saint Nicolas, une garde d’honneur de 200 bourgeois l’y reçoit. Il trouve ensuite auprès des Cordeliers, le corps de justice composé de 36 personnes de robe longue. Continuant son chemin, à la porte Saint-Nicolas, Henri IV est accueilli par les 4 échevins de la ville.

De là il est conduit sous un dais jusqu’à la cathédrale où le clergé l’attend au portail.

Sur tout le parcours le monarque est acclamé par une foule nombreuse qui fête ainsi la fin des guerres de religion.

Repost 0
Published by Pierre - dans Un certain..
commenter cet article