Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pierre
  • Le blog de Pierre
  • : Du romain au grégorien, parcourez l'histoire des calendriers. Le brie de Meaux et la Confrérie. Varreddes mon village.
  • Contact

Visiteurs

Rechercher

Catégories

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 22:33

réforme a)- La bulle Inter gravissimas

 Nous sommes le 24 février 1582. Grégoire XIII signe à Tusculum, (aujourd'hui Frascati), la bulle Inter gravissimas instaurant dans la liturgie catholique romaine le calendrier grégorien.

 Cette bulle est en fait datée de 1851, et oui... à cette époque le changement d'année pour les bulles papales se faisait le 21 mars !!...

 Instaurer le calendrier, d'accord, mais encore fallait-il expliquer à tous, et en particulier à tous les prêtres catholiques romains du monde, comment fonctionne ce nouveau calendrier.

Les textes explicatifs sont appelés les 'canons'

 b)-Les canons

Ces textes explicatifs,  sont publiés en 1582.

Au nombre de six, probablement rédigés par Clavius, l'architecte du calendrier grégorien, après Luigi Lilio, que Clavius appelait lui-même 'primus auctor' de cette réforme.

 Le premier canon explique ce qu'est le nombre d'or et comment le déterminer pour une année quelconque.

  • Le deuxième canon explique comment déterminer l'épacte d'une année. L'épacte est le nombre de jours dont l'année commune de 365 jours dépasse l'année lunaire commune de 354 jours.

(Par définition, la lune et le soleil sont en concordance au début du cycle de Méton).

  • Le troisième canon explique ce qu'est le cycle solaire et comment le déterminer pour une année quelconque.
  • Le quatrième canon explique comment déterminer la lettre dominicale d'une année.
  • Le cinquième canon explique comment déterminer l'indiction d'une année quelconque.
  • Le sixième canon explique comment trouver la date de Pâques et les autres fêtes mobiles, à partir de l'épacte (canon 2) et la lettre dominicale (canon 4)

 Pour la petite histoire

Le calendrier de la Poste, indique  toujours tous les éléments du comput (au bas du mois de février).

Expl : Comput 2001 relevé sur le calendrier des Postes 2001.

Epacte 5. Lettre dominicale G. Cycle solaire 22. Nombre d'or 7. Indiction romaine 9

L'indiction romaine n'a aucun intérêt dans le comput ecclésiastique.

Les papes depuis Grégoire VIII, l'on fait commencer le 01/01/313.

  c)- Le motu proprio

 Grégoire avant même la fin de l'année 1582 change d'avis et retire aux retardataires le délai d'un an, de deux ou de trois qu'il leur avait accordé.

Il exigeait que le passage au nouveau calendrier se fasse dès février 1853. Pourquoi ?

 Grégoire XIII profite d'une circonstance particulière : en 1853, la première année où l'on devait utiliser le comput grégorien pour déterminer la date de Pâques, le hasard voulu que Pâques tombe le même jour avec le comput julien qu'avec le comput grégorien.

Selon le comput julien, Pâques tombait en 1853 le 31 mars, et selon le comput grégorien, Pâques tombait le 10 avril.

Or, à cause du décalage de 10 jours entre les deux calendriers (julien et grégorien), le 31 mars julien  et le 10 avril grégorien étaient en réalité le même jour.

Les autres fêtes mobiles coïncidaient aussi forcément (mercredi des Cendres 13/2 julien et 23/2 grégorien).

 Puisque tous entreront en carême en même temps, pourquoi les retardataires n'en profiteraient-ils pas pour adopter le nouveau calendrier ?

 Cette volonté est exprimée dans un 'motu proprio' signé le 7 novembre 1852.

 Et tout le monde n'a pas été d'accord avec le 'motu proprio'.....

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre - dans Calendrier
commenter cet article

commentaires